Dernier caprice de Marguerite de Beauvau-Craon, le château « de trop » qui coûta la vie à son généreux amant !

Saint_Pierre_Fourier_Luneville4

Saint_Pierre_Fourier_Luneville3

Les plus anciens bâtiments de l’école privée Saint-Pierre-Fourier, à Lunéville, sont les témoins d’un drame Lorrain peu banal !
Ce château, dernière « folie » offerte par le duc Léopold à sa maîtresse, la belle Marguerite de Beauvau-Craon sert aussi, en 1729, de scène tragique au généreux amant !
Le duc de Lorraine se promenant sur le chantier du château en construction, tombe malencontreusement dans un fossé plein d’eau. Refusant de se changer, il contracte une forte fièvre qui l’emporte quelques jours plus tard, il est âgé de 49 ans seulement.
Ce château de Mesnil (racheté en 1735/37 par les Bénédictins, lesquels construiront le prieuré), s’ajoute à la longue liste de cadeaux somptueux offerts par le duc à son irrésistible favorite, en voici une liste non exhaustive:
un hôtel particulier à Nancy (actuelle Cour d’Appel), un hôtel particulier dans les Bosquets du château de Lunéville, un appartement dans l’aile droite du même château, un château à Haroué, un château à Croismare (sur la seigneurie de Haudonviller rebaptisée et érigée en 1712 pour l’occasion en marquisat de Craon) et enfin, le château de trop, celui qui coutera la vie au malheureux duc, le château de Mesnil !
Article © PFDebert

Laisser un commentaire