Tel père, tel fils !

IMG_1021

Si le talent de sculpteur du fils, Pierre-Jean David dit « David d’Angers » est toujours célébré (exposition « Le Chemin du romantisme… » actuellement au Musée des Beaux Arts d’Angers), le talent incontestable de sculpteur sur bois du père, Pierre Louis David, est totalement tombé dans l’oubli !
On peut cependant admirer ses œuvres magnifiques au musée d’Angers.
Le sculpteur-ornemaniste virtuose du XVIIIe siècle travaille pour de riches marchands avant de s‘enrôler, à la révolution, dans l’armée républicaine, parcourant ainsi la France, accompagné de son fils, âgé de cinq ans (le futur sculpteur David d’Angers).
Il sculpte en 1798, l’Autel de la Patrie, un chêne au décor sculpté d’une extrême finesse, destiné au temple décadaire d’Angers.
En forme de colonne antique tronquée, l’autel est entouré de guirlandes de fleurs, de feuilles de chêne et de glands maintenues par des rubans noués.
Placé dans le chœur du temple décadaire (cathédrale Saint-Maurice) d’Angers, il servait au culte de l’Être Suprême, fêtes civiques instituées par Robespierre et La Révellière. Il semble être le seul autel de la Patrie conservé en France.
Photos/article©PFDebert

IMG_0996

IMG_1005 IMG_1006 IMG_1011 IMG_1014 IMG_1019 IMG_1021 IMG_1023

Laisser un commentaire