Nymphe aérostatique

la-gustave

Le 4 juin 1784 à Lyon, la jeune femme de 19 ans, costumée en Minerve et le peintre-pilote Fleurant, montent à bord de la montgolfière de ce dernier.

Lors de l’ascension du ballon baptisé La Gustave en l’honneur du roi de Suède de passage à Lyon, la téméraire demoiselle, chanteuse d’opéra, chante pour se donner du courage, La Belle Arsène, « Je triomphe ! je suis reine… » et Fleurant, inspiré par l’altitude lui répond, sur un air de Zémire et Azor : « Quoi ! Voyager dans les nuages ».
Les aéronautes montent à une hauteur estimée de 1 500 mètres pour un vol de 45 minutes et atterrissent brutalement à quatre kilomètres de leur point de départ, la belle se foulant légèrement la cheville.

Élisabeth Thible est l’une des premières femmes aéronautes de l’histoire, ce qui lui valut d’être baptisée par ses contemporains : la « nymphe aérostatique ».


Article et gif-animé©PFDebert

la-gustave3

La_Gustave_mongolfière_trajet_4_juin_1784,_carte_1835

Laisser un commentaire