Madame de Vidamp… Mystérieuse poétesse élevée à la cour de Stanislas

Enquête sur une mystérieuse poétesse élevée à la cour de Stanislas, auteure d’un ouvrage très apprécié de poésie et de prose et tombée dans la trappe de l’histoire…Son ouvrage est édité en 1777 sous le titre de : MELANGES DE POESIE ET DE PROSE, PAR MADAME LA COMTESSE DE VIDAMP… Première hypothèse :Après une enquête […]

En savoir plus

Madame de Graffigny en vacances à Choisy – La culbute du carrosse (épisode 1)

Madame de Graffigny (alias La Bonne Grosse) a quitté sa chère Lorraine en 1738, chassée par l’arrivée du roi Stanislas.Réfugiée à Paris où ses plans d’hébergement s’effondrent les uns après les autres, elle pose enfin « ses ballots » en 1742 dans un appartement « à son goût », rue Sainte-Hyacinthe, « tirant le diable […]

En savoir plus

Une Lorraine « free massone » et aussi très bonne amie de madame de Graffigny

Avec des parents enthousiasmés par les « Lumières », Élisabeth Charlotte Léopoldine de Royer, dite aussi madame de Grandville, ou encore Frosine (surnom donné par sa bonne amie madame de Graffigny) joue un rôle essentiel dans le développement de la franc-maçonnerie.Elle est une des premières femmes franc-maçonnes du duché de Lorraine, alors qu’il n’est pas […]

En savoir plus

MDR, les chats de madame Helvétius habillés comme des conseillers au parlement

1786, le baron d’Andlau et son cousin sont invités chez madame Helvétius (dite aussi minette, célèbre nièce de madame de Graffigny),. Le baron raconte avec humour le déroulement de leur visite dans la superbe maison d’Auteuil où Minette vit entourée des plus beaux chats angoras du monde. Dans un premier temps, on ne proposa aux invités […]

En savoir plus

Délicieux vestiges de la manufacture d’indiennes dite « de Tournemine » à Angers (devenue la congrégation « Le Bon Pasteur »)

Ayant succédé à la « closerie » (ferme) au lieu dit de de Tournemine à Angers, la manufacture d’indiennes est créée par les frères Danton en 1751, le long de la Maine et près d’un ruisseau, bien pratique pour évacuer les eaux teintées de garance et d’indigo. Alors que ces cotonnades imprimées, concurrençant les riches étoffes des manufactures […]

En savoir plus

Devenez mécènes de la déco de Voltaire !

Le château de Voltaire à Ferney rouvrira ses portes le 30 mai 2018. Le gros œuvre vient d’être achevé et il manque désormais la décoration intérieure pour redonner vie à ce haut lieu des Lumières! Apporter votre petit touche à la déco sur le site du Centre des Monuments Nationaux Quand la nature était dans […]

En savoir plus

Madame et Monsieur de « Tournemine »

Lorsque Louis XV lève l’interdiction de produire, porter et acheter des « indiennes » en 1759, (voir l’article, la mort pour un bout de tissus sur HG), plusieurs manufacturiers vont faire fortune en produisant ces toiles imprimées qui font fureur ! C’est le cas de la famille Angevine « Lesourd de L’Isle », enrichie par le commerce de ces […]

En savoir plus

Grrrr… Madame de Grrrrraffigny, une cougar « Lorraine »

Après avoir vécu une malheureuse première vie, battue et ruinée par un mari buveur et joueur. Françoise de Graffigny va vivre plusieurs autres vies. Après l’obtention d’une séparation de corps de son mari violent* (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle), (*archives sources policières et témoignages, Correspondance de madame de Graffigny, Oxford (0), bibliothèque de Nancy […]

En savoir plus

Un orfèvre des ducs de Lorraine au MET !

(Metropolitan Museum of Art, New York) Graveur, orfèvre et médaillier de haute volée, Pierre Woeiriot de Bouzey, fils d’une dynastie d’orfèvres des duc de Lorraine, est né a Neufchâteau en 1532 ! Très doué, le jeune garçon est envoyé à Rome et à Florence et réside alternativement à Nancy où il travaille pour le duc […]

En savoir plus

Concordance de temps pour un petit portrait de Mme d’Epinay

Délaissée par un mari volage et dépensier, Mme d’Epinay se console dans les bras du séduisant Louis Dupin de Francueil (futur grand-père de Georges Sand, eh oui, le monde est petit). Leur liaison dure environ huit ans (1750/1760) et se termine lorsqu’elle apprend que Francueil la trompe avec l’une des maîtresses de son mari (ça […]

En savoir plus

Boite à mouches « Je vous aime » en bois de Sainte-Lucie

Ces objets précieux aux ciselures raffinées sont sculptés dans le bois d’un arbre très particulier qui pousse dans la petite forêt de Sainte-Lucie, entre Commercy et Sampigny en Lorraine.Les artistes lorrains du XVII et XVIIIe sculptent dans ce bois de nombreuses pièces très ouvragées destinées aux ducs de Lorraine, (très à la mode sous Louis […]

En savoir plus

L’étrange histoire du cœur 💘 de Germaine de Vermenoux enfermé dans « une petite boite en fer blanc »

Atteinte de phtisie (ancien nom de la tuberculose), et connaissant l’échéance de sa maladie, Germaine de Vermenoux, jeune veuve de 27 ans, tombe passionnément amoureuse du précepteur de ses enfants, Henri Meister âgé de 21 ans.Leur idylle durera de 1767 à 1785, jusqu’à la mort de Germaine, emportée 18 ans plus tard, à l’âge de […]

En savoir plus

« Ces petits pieds-là ne sont pas faits pour marcher dans la rue ! »

Diderot raconte de manière satirique l’histoire de Mme du « Du Barry », notre lorraine légendaire. Par l’intermédiaire de Jean-François Rameau (son interlocuteur imaginaire dans son livre Le neveu de Rameau), Diderot raconte la scène d’un proxénète séduisant une jeune fille.Dans certaines éditions de son livre, le mot « proxénète » va tout simplement disparaître car la […]

En savoir plus

[SCOOP] La belle comtesse de Ludre serait-elle à l’origine du palais de Vaucouleurs ? Et pourquoi pas ?

Ah ! La belle comtesse de Ludre ! (à l’époque Ludre ne prends pas de s) Fiancée à 15 ans au duc Charles IV de Lorraine (de 43 ans son aîné, qui l’avait repérée dans un couvent et qui la « délaisse » 3 ans plus tard pour pour épouser une fillette de 12 ans), […]

En savoir plus

Mince ! La soirée au château de Vandeléville est reportée…

… en raison de la météo qui prévoie des pluies diluviennes empêchant les animations prévues sous les vieux tilleuls en raison de la crise sanitaire. C’est dommage !Voici une petite histoire concernant le château où Panpan Devaux (ami de Mme de Graffigny) se réfugiait auprès du prieur Guillerant pour soigner ses peines de cœur, alors […]

En savoir plus

Mme de Graffigny lance la mode « à la Péruvienne »

Madame de Graffigny ne s’attendait pas à rencontrer un tel succès en écrivant son roman épistolaire « Lettres d’une Péruvienne », et cependant elle va devenir la femme de lettres la plus connue de la fin du XVIIIe siècle, plus de 45 éditions de son ouvrage verront le jour. Véritable Madonna de son époque, on […]

En savoir plus

Une heure au Sénégal en compagnie du chevalier de Boufflers

Un philosophe face à l’Afrique : le chevalier de Boufflers gouverneur du Sénégal (1785-1787)Une excellente conférence de François Bessire sur le chevalier de Boufflers et sa perception du Sénégal à travers le filtre des Lumières. Où l’on apprend, entre autres et en mineur, que le chapeau qu’il impose à tous pour se protéger de la […]

En savoir plus

Les bourses de Panpan [patrimoine lorrain]

[Paris, 18 octobre 1742] [Lunéville, 21 octobre 1742](extrait d’Amusez-nous chère Abelle)La grande occupation de Panpan Devaux (gentilhomme de la cour de Lunéville et fidèle amie de madame de Graffigny) semble être la fabrication de bourses en soie brodées et ce fait est attesté par un amusant dialogue épistolaire entre les deux protagonistes au sujet d’une […]

En savoir plus

« Point de fauteuil comode (chez Voltaire), … l’aisance du corps n’est pas sa volupté, aparament. » (sic)

[Cirey, 6 décembre 1738](anecdote marrante quand on sait qu’au XIXe siècle, un fauteuil portera le nom du philosophe)Le lendemain de son arrivée à Cirey, Françoise de Graffigny est invitée par Voltaire à visiter la petite aile qu’il a fait construire dans le prolongement du château de sa Divine Emilie, et dans laquelle il vit.Le grand […]

En savoir plus

Voyage autour de ma chambre

par M. Xavier de Maistre / Illustration : Chambre de Jean-Jacques Rousseau aux Charmettes © Nicolas Tosi[extrait]Après mon fauteuil, en marchant vers le nord, on découvre mon lit, qui est placé au fond de ma chambre, et qui forme la plus agréable perspective. Il est situé de la manière la plus heureuse les premiers rayons […]

En savoir plus

La peste dansante, c’était il y a 500 ans, à Strasbourg

A écouter absolument sur France Culture en cliquant ici Vendredi 12 juillet 1518, des centaines de Strasbourgeois-es se mettent à danser par désespoir et ils sont de plus en plus nombreux à entrer dans cette danse macabre qui durera pendant des jours, des semaines jusqu’à la mort.C’était il y a 500 ans … Madame Troffea, […]

En savoir plus

« Belle du Grand-Est » – La vérité sur les origines de « la Pompadour »

On raconte que le magnifique château dit « de la Pompadour » à Autreville-sur-la-Renne a été offert à Gabriel Poisson de Malvoisin par sa cousine madame de Pompadour en personne ; on racontait aussi, autrefois, que la favorite royale était née dans le hameau de Monaco, proche de Provenchères-sur-Meuse en Haute-Marne. Perspicaces, certains du pays […]

En savoir plus

L’excentricité Lorraine à Paris !

Au XVIIIe siècle, l’« exotisme » lorrain semble avoir fait sensation à Paris sous les traits de la maréchale de Mirepoix, fille probable* du duc Léopold et de sa maîtresse madame de Beauvau-Craon. (*en attente de confirmation)La maréchale de Mirepoix (ex princesse de Lixheim ) est sans aucun doute la plus excentrique des enfants de […]

En savoir plus

Scoop de 280 ans ! L’enfant caché de la princesse Anne-Charlotte de Lorraine

C’est en lisant la correspondance de madame de Graffigny (dite La Grosse) et de son ami François Devaux (dit Panpan) que l’on découvre ce scoop vieux de 280 ans !Il faut cependant être perspicace car le message est plus que codé par la Grosse et Panpan qui s’y entendent à merveille pour brouiller les pistes […]

En savoir plus

La Mal Peignée ! Jolie découverte que ce vin dédié à l’amoureuse de notre chevalier de Boufflers !

Domaine de Lansac (Domaine d’Eléonore de Sabran Pontevès)Eléonore La Mal PeignéeToute une histoire ! Un vin aux arômes de fruits noirs tel que la mûre, la myrtille et le cassis avec une finale qui explose en bouche sur de la réglisse, un vin de caractère à découvrir en cliquant iciDécouvrez l’histoire d’amour entre la « Mal […]

En savoir plus

Ceci n’est pas Emilie

(un timbre qui va devenir collector !)Le personnage dessiné pour le timbre (2019) à l’ » effigie » de madame du Châtelet, ressemble à madame du Châtelet, a les couleurs de madame du Châtelet mais… il ne représenterait pas l’illustre mathématicienne !Eh oui à trop vouloir effacer les femmes de l’histoire, on n’en oublie même leur visage, […]

En savoir plus

La première danseuse de la cour de Stanislas fait le buzz !

Madame Favart, opéra comique d’Offenbach est actuellement à l’affiche jusqu’au 30 juin 2019 à l’Opéra Comique à Paris, et oui,la « Chantilly » fait son retour à l’Opéra Comique et pour cause, la première danseuse de Stanislas a révolutionné le théâtre en créant avec son mari, M. Favart, cette célèbre institution !Fille de deux musiciens de la […]

En savoir plus

La courte vie d’Adélaïde du Châtelet, fille d’Emilie et de Saint Lambert

Stanislas Adélaïde du Châtelet, fruit des amours tumultueuses entre Emilie du Châtelet et François Saint-Lambert, nait le 4 septembre 1749 dans les appartements de la Reine de Pologne, au château de Lunéville.   Son avenir semble donc assuré mais le décès tragique de sa mère (morte 6 jours exactement après l’avoir mise au monde) va […]

En savoir plus

Comment la fistule anale de Louis XIV a permis la création de l’hymne britannique « God Save the Queen » ?

Eh oui !  Les Anglais ont aujourd’hui, sans certainement le savoir, comme hymne national, un air qui a été composé pour le royal postérieur du roi Louis XIV ! Quel rapport peut-il bien exister entre l’affection dont souffrait le roi soleil et l’hymne de la perfide Albion ? Le professeur Jean-Noël Fabiani raconte cette histoire […]

En savoir plus

Louise Durival, une pré-révolutionnaire au château de Fléville

Louise du Fresne-Durival (1738-1819) est extrêmement moderne. Physicienne et philosophe(1), elle joue de la guitare, s’habille en homme, vit avec une femme (2), défend des causes sociales, écrit des articles pour l’encyclopédie de Diderot et sera, malgré ses attaches anciennes, pour la Révolution. Elle sera aussi l’égérie du salon littéraire de la duchesse de Brancas (1710-1784) […]

En savoir plus

Jolie découverte – La forge « perso » de la marquise du Châtelet !

Au lieu dit « La maison blanche » au fond du parc du château de Cirey-sur-Blaise (1/2 lieue) existent toujours les bâtiments d’une ancienne forge construite en 1673, par Charles du Châtelet(1), pour fournir différents éléments en fer nécessaire à la vie quotidienne du château. Cirey-le-Château fut en effet depuis le XVe siècle un lieu d’exploitation du […]

En savoir plus

Première femme critique littéraire et courtière

Françoise de Graffigny, (née d’Issembourg du Buisson d’Happoncourt) voit le jour le 11 février 1695, au n°15 place de la Carrière à Nancy, dans une maison ayant appartenu à son arrière grand-oncle, qui n’est autre que le célèbre graveur Jacques Callot. Première femme à s’émanciper d’un mariage arrangé en obtenant une « séparation » de corps (divorce) […]

En savoir plus

La véritable histoire de l’enfant sauvage de Songy

En 1731, deux sauvageonnes surgissent des bois aux environs de Trois-Fontaines dans la Meuse, et traversent à la nage la rivière de la Marne, frontière naturelle de la Champagne et de la Lorraine. L’une d’elle disparait (un seigneur avouera beaucoup plus tard l’avoir abattue), la deuxième (ne pouvant survivre seule) se rapproche des habitations et […]

En savoir plus

Hôtel Lambert, un temple digne des Dieux

En 1739, en accord avec Voltaire, la marquise du Châtelet se lance dans l’acquisition de l’hôtel Lambert sur l’Ile Saint-Louis, « La plus belle maison de Paris que j’ai une envie extrême d’obtenir. », «Je serai dame du palais Lambert.», écrit-elle ! Le divin couple rêve de co-habiter avec les Dieux de l’Olympe peints sur […]

En savoir plus

Fléville, un château de contes de fées à 5mn de Nancy !

Une maison de l’oiseleur, une orangerie, des portes dérobées, une princesse de Poix (à ne pas confondre avec la princesse au petit pois), une marquise des Armoises, un saut du loup (haha),… des escaliers en pente douce pour les chevaux… Sept siècles d’Histoire font du château Renaissance de Fléville le plus ancien et le plus […]

En savoir plus

Tel père, tel fils !

Si le talent de sculpteur du fils, Pierre-Jean David dit « David d’Angers » est toujours célébré (exposition « Le Chemin du romantisme… » actuellement au Musée des Beaux Arts d’Angers), le talent incontestable de sculpteur sur bois du père, Pierre Louis David, est totalement tombé dans l’oubli ! On peut cependant admirer ses œuvres magnifiques au musée d’Angers. […]

En savoir plus

Frère François et Sœur Emilie !

En 1742, Emilie et Voltaire, se prennent d’amitié pour un pauvre moine peintre, appelé frère Macaire, qui vit dans une petite chapelle dans les bois de Doulevent, à 2 km du château de Cirey. Ils lui font restaurer les tableaux et les plafonds du château. Le pauvre ermite étant menacé de les quitter pour un […]

En savoir plus

Photos bonus du petit appartement des amours secrètes d’Emilie et Saint Lambert

Semaine spéciale Emilie  » je vous aime tous les jours davantage.. Mon coeur vous adore sans distraction et sans interruption…. » Lettre de Madame du Châtelet à Saint Lambert, 1748 voir aussi l’article précédent sur la maladie de Saint Lambert Semaine spéciale exposition Emilie du châtelet à l’hôtel abbatial de Lunéville à partir du 27 mai […]

En savoir plus

Les frivolités, ancêtres des bracelets brésiliens !

Au XVIIIe siècle, toutes les femmes de la haute société, Emilie du Châtelet et Françoise de Graffigny comprises, adorent faire des nœuds !C’est à dire entrelacer des fils de couleur avec une grande dextérité pour obtenir des « frivolités », petits ouvrages de dentelle très élaborés et très jolis servant à orner les robes ou à confectionner […]

En savoir plus

Pour mémoire

Quelques tableaux de la collection de Minnie de Beauvau-Craon vendus aux enchères en mai 2015 Fin de la vente: le 15 Juin 2015AUCTIONART – RÉMY LE FUR & ASSOCIÉS, 75009 PARIS Ecole FRANCAISE vers 1730, atelier de Pierre GOBERTPortrait d’Anne Marguerite de Beauvau, Princesse de Lixheim
Toile 
251 x 123 cmEn bas à gauche le blason […]

En savoir plus

A Nancy, même les parkings ont du style !

Au moment de la révolution, notre célèbre chevalier Stanislas de Boufflers, poète, écrivain,… fils de la favorite du roy Stanislas, possédait une maison à Nancy, au n° 240 rue de la Montagne* (auparavant 420 rue Stanislas). Sa demeure fut vendue comme bien d’émigré à Claude Beaupré le 29 nivôse de l’an III. IL est probable […]

En savoir plus

Bijoux ciselés en Bois de Sainte-Lucie made in Nancy

Ces objets précieux aux ciselures raffinées sont sculptés dans le bois d’un arbre très particulier qui pousse dans la petite forêt de Sainte-Lucie, entre Commercy et Sampigny. Des petits objets sont déjà sculptés dans ce bois de cerisier sauvage, au VIIe siècle, en souvenir de Sainte Lucie, fille d’un roi d’Ecosse devenue bergère dont la […]

En savoir plus

Source miraculeuse sous le building Saint-Thiébaut !

J’avoue que c’est raccord avec le nouveau projet de Nancy-Thermal ! Une source ferrugineuse, minérale et légèrement gazeuse coule peut-être toujours sous le building Saint-Thiébaut ! La Fontaine Saint-Thiébaut très en vogue jusqu’au XIXe siècle attirait des centaines de pèlerins venant parfois de très loin pour boire son eau miraculeuse, une chapelle y fut même […]

En savoir plus

la mystérieuse énigme du portrait de Germain Boffrand

Si l’identité du modèle ne semble pourtant faire aucun doute, la question reste cependant en « suspens » au musée des Beaux Arts de Nancy. Pourtant tout concorde pour que le modèle du tableau de Jean II Restout ne soit autre que Germain Boffrand ??? Ce tableau du début du XVIIIe siècle représente un architecte esquissant des […]

En savoir plus