Etonnant destin de Valentin Jamerai-Duval, jeune pâtre devenu bibliothécaire et professeur d’histoire du duc Léopold

valentin8

Valentin Jamerai-Duval est un personnage digne d’un roman. Né en Champagne, dans le village d’Artonay, Valentin (orphelin de père à 5 ans) fuit sa misérable condition et traverse de violentes épreuves, notamment le terrible hiver 1709 qu’il passe recouvert de fumier au fond d’une étable , réchappant ainsi de la petite vérole qu’il a contractée, […]

En savoir plus

Tout pareil que Louis XIV ! (ou l’histoire de la fistule du duc Léopold)

pierre-gobert-portrait-du-duc-léopol

Le 25 octobre 1722, la duchesse de Lorraine et ses enfants prennent la route pour assister incognito au sacre de Louis XV à Reims. On fait croire que le duc Léopold est resté à Commercy, mais que nenni, il est du voyage, lui aussi incognito, et il en profite pour consulter les plus grands chirurgiens […]

En savoir plus

Saint-Léopold ou l’éternité pour Jeanne

leopold2

Le « château Saint-Léopold », à Lunéville, est une maison de plaisance ou « folie » construite, entre le XVIII et le XIXe siècle, sur l’emplacement d’un ancien ermitage. On raconte que cet ermitage aurait été auparavant une maison du duc Léopold, le monarque ayant hébergé, en 1707, « deux ermites dans l’une de ses maisons de campagne lui appartenant […]

En savoir plus

Entête de son altesse royale Léopold

leopold-altess

sur l’acte de propriété de la maison de Lunéville de M. Marc-Antoine du Châtelet, Marquis de Trichâteau dont Emilie du Châtelet héritera en 1740 (actuellement 4 rue Chanzy) En savoir plus cette maison Sources : maison du marquis de Trichâteau COTE 100J150 Fonds du Châtelet, Archives départementales de Chaumont Article/photo Pascale Debert Fourtier

En savoir plus

Léopold, poète…

leopold

Le duc Léopold, est raide dingue de sa favorite, Mme de Beauvau-Craon et lui écrit des poèmes qui sont, il faut l’avouer, plus médiocres les uns que les autres, et la forme en est aussi pitoyable que le fond !!! « Je n’avais garde, Iris, de ne vous aimer pas; Je ne m’étonne plus de mon […]

En savoir plus

L’opéra disparu de Léopold

opera3

L’ancienne gendarmerie rue des cordeliers à Nancy, cache bien son secret… Au même endroit exactement, s’élevait la huitième merveille du monde, l’opéra disparu de Léopold ! Pour édifier son somptueux opéra, le duc fait venir à sa cour en 1707, Bibiena et son élève Barilli, deux italiens, architectes et peintres de théâtre, dingues de La […]

En savoir plus

Le rêve de Léopold

Pasted Graphic

La Cathédrale Notre-Dame-de-l’Annonciation à Nancy, dont la construction fut démarrée en 1700 par l’architecte Giovanni Betto devait être surmontée d’un dôme doré suivant le désir de Léopold, ce qui explique un écartement plus important que la normale entre les deux tours. Mais le projet initial fut modifié par Jules Hardouin-Mansart et la cathédrale terminée à […]

En savoir plus

Beautiful musée des Beaux Arts de Rouen !

IMG_7628

Extravagant « Cartel à la source » signé Pierre l’Aîné, très probablement Pierre II Gille dit l’Aîné (1723-1784), reçu Maître horloger en 1748. Pierre II travailla en collaboration avec les meilleurs bronziers de son temps comme Osmond, Vion, Saint Germain et comptait parmi sa grande clientèle le Prince Charles de Lorraine, le Marquis de Brunoy ou encore […]

En savoir plus

Expo, Les belles heures du château de Lunéville

affiche-luneville2

Regroupant au total 4 nouvelles expositions, l’une d’entre elle : « D’or et de gloire », rassemble une trentaine d’oeuvres majeures du Palais des ducs de Lorraine – Musée lorrain, témoignant de la floraison des arts engagée sous Léopold et poursuivie par Stanislas. A partir du 30juin 2018, château de Lunéville

En savoir plus

Un « loser » à la cour de Lunéville, ou, La fresque ratée

Notre-Dame-delAnnonc

Le duc Léopold connu pour son mécénat auprès des peintres d’art religieux Lorrains, notamment Claude Charles, prend sous sa royale protection un peintre de 14 ans au destin prometteur, Claude Jacquart. Ce tout jeune peintre, recommandé par son maître (Claude Charles), est envoyé par le duc parfaire ses études à Rome pendant 10 ans et […]

En savoir plus

Un jardin à la française pour la cour d’honneur des Prémontrés

IMG_9675

ou comment sublimer la majestueuse façade d’ordonnance classique de L’abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson, connue aussi sous le nom de Sainte-Marie-Majeure. Reconstruite sous le règne du duc Léopold en 1703, cette abbaye est confiée à Thomas Mordillac, architecte d’inspiration classique, suivi en 1770 de Nicolas Pierson. Le résultat est grandiose ! L’église d’une hauteur de […]

En savoir plus

Saint-Quirin (la saga)

saint-quirin6

Saint Quirin, c’est un peu le berceau des verreries lorraines, il y eut Portieux, Saint-Quirin, Saint-Louis, il nous reste Baccarat et Meisenthal. La plupart de ces verreries sont créées par le duc Léopold, dès son retour en Lorraine en 1698, et elles sont soutenues par le roy Stanislas. Cependant la verrerie du hameau de Lettenbach […]

En savoir plus

Hôtel du Châtelet à Blâmont, une famille tombée dans l’oubli, leur demeure aussi…

hotel-chatelet6

Si Emilie du Châtelet réussit à subsister tant bien que mal dans les mémoires grâce à son œuvre immense sur Newton, ce n’est pas le cas de la famille de son mari. Pourtant, au XVIIIe siècle, les membres de la « prestigieuse » famille du Châtelet, descendants selon Dom Calmet, des puissants ducs de Lorraine (par Thierri […]

En savoir plus

Espèces disparues en Lorraine : les poules et les lapins en Verre de Portieux

portieux28

Dépêchez-vous si vous voulez acheter vos poules et lapins de Pâques en Verre de Portieux, car il ne reste actuellement sur le site de la cristallerie qu’une centaine de pièces fabriquées sur place. C’est triste à dire mais il n’y a plus de production à La Verrerie de Portieux, il ne reste que le magasin […]

En savoir plus

L’enfance au château de Lunéville, par Pierre Gobert

enfants3

Au XVIIIe siècle, avoir une famille nombreuse n’est pas réservé aux pauvres(1), c’est même tout le contraire car les enfants font le prestige des nobles familles en assurant leur descendance. Ainsi le duc Léopold et la duchesse Elisabeth-Charlotte de Lorraine auront 14 enfants, portraiturés abondamment par Pierre Gobert, peintre attitré de la cour de Lorraine. […]

En savoir plus

Miracle à deux lieues de Nancy

IMG_6077

A « deux lieues de Nancy », dans un endroit rustique à l’écart du village de Messain, l’ermitage Saint-Joseph est toujours debout ! (et c’est miraculeux !) Rare témoignage de toute une époque, une plaque sculptée, au dessus de la porte de la maison, nous raconte encore l’importance des lieux. On peut lire, figée dans le marbre, […]

En savoir plus

La grande histoire des rues de Lunéville

panpan3

Les célébrités qui ont fait de Lunéville cette cité extraordinaire revivent sous la plume de Pierre Poncet ! De la rue Jean-Baptiste Anet (maître de musique de Louis XV et du roy Stanislas à la famille Sonnini (parfumeur et naturaliste) en passant par la rue Emilie du Châtelet (mathématicienne) ou encore par la rue Guibal (premier […]

En savoir plus

La petite sœur de la place Stanislas !

brux4

Place Royale de Bruxelles (1771-1774) – Place Stanislas de Nancy (1751-1756) La ressemblance est frappante et pour cause, la place Royale de Bruxelles fut aménagée sur le modèle des places royales à la française mis au point, au siècle précédent, par Jules-Hardouin Mansard suivi par son élève Boffrand et, en ricochet, Emmanuel Héré ! Clin […]

En savoir plus

Lumières de Lorraine

vayringe

Ébloui lors de son passage à Lunéville en 1735, par les « machines » fabriquées par Philippe Vayringe (un petit paysan devenu ingénieur et diffuseur de la pensée newtonienne grâce au duc Léopold), Voltaire commande à partir de 1737, à l’abbé Nollet (physicien), les plus beaux instruments scientifiques de l’époque. Le philosophe aménage en fastueux cabinet de […]

En savoir plus

Une affaire qui tourne mal !

lixin

Voltaire n’eut pas toujours que des bonnes idées…  En 1733, le poète s’improvise « entremetteur » et arrange un mariage entre mademoiselle de Guise, noble descendante de la maison ducale de Lorraine, et un ami intime d’Emilie du Châtelet, Monsieur de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu, simple roturier. L’espiègle philosophe « conduit son affaire comme une […]

En savoir plus

La folie des grandeurs !

boffrandre2

Commandé par Léopold à Germain Boffrand en 1712, le nouveau Louvre devait remplacer l’ancien palais des Ducs à Nancy ! Malheureusement, le projet monumental est rapidement abandonné, faute de budget, il faut dire que le duc Léopold doit financer en parallèle, son château de Lunéville, celui de la Malgrange, et les nombreux châteaux de sa […]

En savoir plus

Etonnant ! Les initiales BB sur le pavillon dit « de Turique » du campus-lettres de Nancy ne sont pas celles de Brigitte Bardot mais celles de Berr Isaac Berr !

turique2

La FAC de lettres de Nancy et sa Résidence Universitaire Monbois ont été construites en 1960 sur d’anciens domaines périurbains où s’élevaient jadis (au XVIIIe siècle) des maisons de campagne d’aristocrates Nancéiens ! Le campus est construit majoritairement sur le domaine de Turique. Mentionné déjà en 1590, ce domaine (comprenant déjà une maison) est acheté […]

En savoir plus

Château de Pange, la mémoire en héritage

IMG_0423

Attachée à sa magnifique demeure depuis 1720, par un contrat moral devenu quasi « spirituel », la famille de Pange « actuelle » y reconstitue depuis 40 ans le véritable trésor du domaine : sa mémoire. Pilote, poète, écrivain engagé, destin tragique, … il faut dire que chaque membre de l’illustre famille est un personnage de roman, et, en […]

En savoir plus

Conférence Bibliothèque Stanislas I Une heure avec… Germain Boffrand

bof2

Il y a 350 ans naissait l’architecte Germain Boffrand, brillant héritier de l’art classique. Découvrez la création des résidences voulues en Lorraine par le duc Léopold, reflets d’un art de cour à son apogée. Conférence de Thierry Frantz I samedi 17 juin I 10h30 I Bibliothèque Stanislas de Nancy

En savoir plus

Germain Boffrand et l’hospice des enfants trouvés

G_Boffrand2

Exposition « Le Baroque des Lumières » Chefs-d’œuvre des églises parisiennes au XVIIIe siècle | Petit Palais | Paris Germain Boffrand, élève de Mansart et architecte attitré du duc Léopold, construisit à Paris, en face de Notre-Dame, entre 1746 et 1750, l’hospice des enfants trouvés, institution de bienfaisance dans laquelle les filles de la Charité accueillaient et […]

En savoir plus

La cathédrale de Nancy sens dessus-dessous

IMG_5260

Saviez-vous que le diocèse de Meurthe-et-Moselle était le seul à avoir DEUX cathédrales, une à Toul et une à Nancy ? La cathédrale Notre-Dame de l’Annonciation de Nancy n‘est autorisée qu’à partir de l’annexion de la Lorraine à la France, et cela en raison de l’histoire complexe des trois évêchés, Metz, Toul et Verdun, soumis […]

En savoir plus

Chinoiseries Vosgiennes

manu-chine4

Parmi toutes les richesses de la manufacture de Bains-les-Bains, (créée sous le règne de Léopold), un exceptionnel trésor du XVIIIe siècle y subsiste jusque dans les années 1980. Un papier peint chinois transforme une des pièces de la maison de maître de la cité ouvrière, en « extraordinaire jardin d’hiver exotique où des oiseaux et des […]

En savoir plus

La Manufacture de Bains-les-Bains est un « phalanstère royal » !

manu2

Si ces deux mots semblent s’entrechoquer, c’est pourtant bien un phalanstère qui fait, au XVIIIe siècle, la renommée de la Lorraine,… Le modèle coopératif de la manufacture royale de ferblanterie de Bains-les-Bains, dans les Vosges, est fondé en 1733, par quatre entrepreneurs fortunés proches du duc Léopold (dont Georges Puton et Jean-Batiste Villiez), les lettres […]

En savoir plus

La vieille église Saint-Pierre, tombée dans l’oubli

IMG_4413

Aujourd’hui menacée de péril, parce que complètement abandonnée, la « vieille église Saint-Pierre » à Nancy, fut édifiée par Jean-Nicolas Jennesson entre 1716 à 1736. L’architecte émérite du duc Léopold et de Stanislas, en paye la construction avec ses propres deniers, en remerciement d’une guérison « miraculeuse », louant ensuite l’édifice à la ville de Nancy pour 99 ans […]

En savoir plus

Dernier caprice de Marguerite de Beauvau-Craon, le château « de trop » qui coûta la vie à son généreux amant !

Saint_Pierre_Fourier_Luneville4

Les plus anciens bâtiments de l’école privée Saint-Pierre-Fourier, à Lunéville, sont les témoins d’un drame Lorrain peu banal ! Ce château, dernière « folie » offerte par le duc Léopold à sa maîtresse, la belle Marguerite de Beauvau-Craon sert aussi, en 1729, de scène tragique au généreux amant ! Le duc de Lorraine se promenant sur le […]

En savoir plus

Le « tombeau » d’Adrienne

adrienne4

Rue Jacob dans le 6e arrondissement de Paris, masqué par les immeubles alentour, un mystérieux petit Temple semble se blottir à l’abri des regards. Ce pavillon d’inspiration romantique, appelé aussi « folie » ou fabrique de jardin, est peut-être édifié au XVIII-XIXe, en souvenir de l’immense tragédienne Adrienne Lecouvreur, dont la mort violente, dans une maison toute […]

En savoir plus

François Huguet de Graffigny, bad boy de Neufchâteau

`huguet

Joueur, violent, et alcoolique, voila les termes qui définissent à l’époque, le mari de la célèbre écrivaine Françoise de Graffigny. Enfant gâté d’un riche marchand de Neufchâteau anobli par Léopold en 1704, François Huguet de Graffigny passe son enfance dans une vaste maison « avec des colonnes » bâtie par son père sur le plus bel emplacement […]

En savoir plus

Au XVIIIe siècle, des gamins de Nancy lancent la mode des cires habillées !

cire4

On a tous vu dans les églises ou les musées ces tableaux kitchissimes représentant des scènes religieuses et dont les personnages de cire sont richement habillés de tissus d’or et d’argent. Ces sculptures de cire, réservées traditionnellement à l’art religieux ou aux masques funéraires*, existent depuis la nuit des temps, mais début XVIIIe, des « gamins » […]

En savoir plus

Le mystérieux château de Houdemont

chambrun

On aperçoit à peine ce château dit « de Chambrun » ou encore « de Callot », à 6km de Nancy, et pourtant cette ancienne bâtisse et son parc, qui se cachent à l’abri des regards, auraient bien des choses à nous raconter, ses murs ont en effet abrité de nombreux secrets… Cette demeure seigneuriale ayant appartenu à Jacques […]

En savoir plus

Entrée solennelle de François Ier à Francfort en 1764

15304564_10210822188407412_4333857168274887710_o

Entrée solennelle de François Ier  (de Lorraine et du Saint-Empire, fils de notre duc Léopold) et de son fils Joseph II, à Francfort, le 29 Mars 1764. Свечани улазак Фрање Првога Стефана и његовог сина наследника, будућег Јосифа Другог, у Франкфурт, на дан 29. марта 1764.

En savoir plus

Pour mémoire

amis

Le portrait de Marc de Beauvau et celui du Duc Léopold de Lorraine de Pierre Gobert sont parfaitement contemporains et ont probablement été peints pour être accrochés en pendant, rappelant ainsi l’amitié qui unissait les deux hommes. Quelques tableaux de la collection de Minnie de Beauvau-Craon vendus aux enchères en mai 2015 Fin de la […]

En savoir plus

Pour les beaux yeux de Marguerite (première partie)

marg10

Bienvenue chez la princesse de Craon, qui possède enfin, en 1719, une demeure à sa royale hauteur ! Un grand escalier à couper le souffle, des pièces d’apparat somptueusement meublées, cheminées à la royale, étoffes précieuses, marbres, tapisseries, miroirs et frises richement sculptés…, et une galerie longue de 30m dont les murs tendus de satin […]

En savoir plus

Itinéraire d’une marquise (épisode 1)

boufflers

Eh oui, ce petit village Picard qui fut le fief des seigneurs de Boufflers, est bien en lien avec la famille de notre fameuse marquise favorite de Stanislas ! Catherine de Beauvau ayant épousé en 1735 Louis-François de Boufflers, marquis de Remiencourt, branche cadette de l’illustre famille Picarde. Le château féodal des « Boufflers » qui siégeaient […]

En savoir plus

Parcequ’elle le vaut bien !

favorite2

Reportage prévu à la rentrée de l’intérieur de l’hôtel de Craon, somptueuse demeure offerte par le duc Léopold à sa favorite, la belle et capricieuse Marguerite de Beauvau-Craon. Elle exige que son palais (bâti par Germain Boffrand), soit terminé en priorité, les fastueuses décorations grevant de beaucoup les finances du duc qui a entrepris en […]

En savoir plus

Une princesse de Craon aux enchères !

craon

Un portrait de Gabrielle Françoise de Beauvau, l’une des douze filles de la favorite de Léopold, a été vendu par Minnie de Beauvau Craon, il y a un an pour 17 499 € !!! Mariée au prince de Chimay, Françoise aura, entre autres, une fille, vicomtesse de Cambis, célèbre à la cour de France pour […]

En savoir plus

Clin d’œil de la nature, ou pas, fossette il y a !

fossette

Le mascaron pile poil au milieu de l’arcade centrale du porche d’entrée du château de Lunéville, coté jardin, représente une femme ayant une particularité physique amusante, on aperçoit nettement une fossette creusée sur la joue droite du beau visage de pierre. Hasard de l’érosion ou volonté du sculpteur, ce clin d’œil malicieux de la nature […]

En savoir plus

Home sweet home de la Princesse

craon7

L’entrée principale du splendide hôtel particulier offert par le duc Léopold à sa favorite Mme de beauvau-Craon, à Lunéville, donnait directement sur les jardins du château pour faciliter, discrètement, ses allées venues. Cette maison sera plus tard reconstruite et « retournée » sur la rue, mais subsiste toujours, coté jardin, la petite porte du duc… Propriété privée […]

En savoir plus

Bijoux ciselés en Bois de Sainte-Lucie made in Nancy

juin2015

Ces objets précieux aux ciselures raffinées sont sculptés dans le bois d’un arbre très particulier qui pousse dans la petite forêt de Sainte-Lucie, entre Commercy et Sampigny. Des petits objets sont déjà sculptés dans ce bois de cerisier sauvage, au VIIe siècle, en souvenir de Sainte Lucie, fille d’un roi d’Ecosse devenue bergère dont la […]

En savoir plus

La rue du Pont Rouge à Lunéville

PONT2

La rue doit son nom au pont qui traversait la rue pour accéder aux cuisines des appartements de Mme de Beauvau-Craon, favorite de Léopold. Les cuisines étant placées à l’extérieur des appartements en raison des risques de feu, un immeuble entier servant de commun se trouvait donc en vis à vis de l’autre coté de […]

En savoir plus