Le fantôme de Bosserville

Le 17 était la seule journée de l’année pour entrer en contact avec l’esprit de la Chartreuse de Bosserville car l’âme égarée d’un Chartreux erre, parait-il, dans les couloirs du grand cloître …


Il faut dire que les histoires de l’abbaye font froid dans le dos et l’ambiance aussi !

On commence la visite par l’église, la chapelle et le petit cloître, cimetière des moines (des croix en bois y sont toujours alignées contre les murs, brrrr), on s’engage ensuite dans les couloirs du grand cloître desservant 22 cellules (on les appelle des cellules mais ce sont de jolies petites maisons isolées et sans vis à vis, bien pensées par les architectes !).
Les couloirs du cloître (long de 100 m) font le tour d’un verger (grand comme la place Stanislas) et leur déco reste minimale , un passe plat, une porte, un passe plat une porte, etc…

On découvre ensuite la cellule « témoin », restée comme au temps des Chartreux, ambiance zen et mobilier spartiate mais les pièces sont assez grandes et les moines disposaient d’un atelier et d’un grand potager, the classe !

Bon, la vie des moines, on la connait, je dors, je prie, je mange, …, et pourtant un des religieux de l’abbaye va connaître un destin plus que tragique, voici son histoire :

Le père Dom Antoine Lottinger, né à Blamont en 1751, entre à la Chartreuse en 1773. Réfractaire, il refuse de prêter serment liberté-égalité à la Révolution et doit quitter la France en 1792. Il revient à la Chartreuse en 1796, trompé par la mort de Robespierre, mais est arrêté comme émigré et fusillé en 1798 sur la place de Grève à Nancy…
L’abbaye a conservé son chapelet, et peut-être aussi… son esprit !!!

Photos et article © PFDebert
Lycée Saint-Michel de Bosserville, à lire absolument la bd réalisée par les élèves du lycée

 

img_0366

img_0226 img_0230 img_0251 img_0255 img_0264 img_0276 img_0285 img_0295 img_0326 img_0336 img_0345

3 Replies to “Le fantôme de Bosserville”

  1. J’adore les histoires de fantôme…..et je lis tout ça avec délectation …….

  2. Le 17 … mais quel 17 ? de chaque mois ? Comment sait-on que son esprit revient ? Y a-t-il des témoignages ?
    Attends, attends, moi aussi je vais ta raconter une histoire de fantôme …. dans ton courrier perso …..

    1. Le 17, héhé, c’est juste que c’était le seul jour de l’année 2016, journée du patrimoine oblige, pour visiter ces lieux très privés !
      Merci Claire !

Répondre à claire brunner Annuler la réponse