Le 12 juillet 1740, à Paris, un orage grille les pieds d’une religieuse et foudroie un prêtre, la bonne Grosse raconte…

Mme de Graffigny se trouve à Paris depuis un an, au service de la duchesse de Richelieu, laquelle atteinte de tuberculose est mourante. La bonne Grosse veille, une nuit sur deux, sa bonne amie et raconte dans une lettre à son ami lunévillois, Panpan Devaux, la nuit qu’elle vient de passer, terrorisée par un violent […]

J’y étais !

Au Premier Grand Festival du Livre de Plombières-les-Bains ! Les auteurs étaient aux balcons, et c’était top ! Petite balade dans les jardins en terrasses, puis jusqu’à la Sainte-Vierge connectée.Rencontre avec les auteurs, les lecteurs et aussi les Plombinois et les Plombinoises.Un rdv très sympa à noter dans vos agendas pour l’année prochaine ! Les […]

Les sœurs Lemoine

L’incroyable histoire des sœurs Lemoine, trois sœurs au talent fou dont les œuvres furent confondues avec les œuvres de leur professeurs, Ménageot, David, Girodet… et même Vigée-Lebrun, seule femme peintre restée visible.Bref une histoire qui s’est répétée tant de fois mais qui n’est plus possible grâce au recoupement des sources, tout les noms de ces […]

Woeiriot, extraordinaire joaillier « maniériste » lorrain

Pierre Woeiriot est un orfèvre joaillier lorrain à l’imagination fertile ! Fils et petit-fils d’orfèvres lorrains, Pierre Woeiriot est né à Neufchâteau en 1532.Il débute dans la gravure sur cuivre, mais son domaine de prédilection semble être la création de bagues pour lesquelles son imagination n’a aucune limite !Il travaille à Nancy pour les ducs […]

Focus sur Guilbert de Pixerécourt, inventeur du mélodrame

René-Charles Guilbert de Pixerécourt, auteur lorrain, est né le 22 janvier 1773 à Nancy. Ses parents étaient propriétaires du château renaissance de Pixerécourt où il passa son enfance.« … Ce château où l’on éleva mon enfance ; ce jardin où je reçus cent fois les innocentes caresses de ma Clémence, … » Inventeur du mélodrame, […]

Le partage des eaux, Langres & alentour

Je recommande cette petite merveille de littérature qui vient de paraître chez Liralest, Le Pythagore éditions. Dans son ouvrage, Frédéric Chef nous raconte, entre poésie, lyrisme, réalisme et philosophie, la petite cité de Langres et ses illustres, mais aussi sa promenade extraordinaire lorsqu’il a marché sur une ligne invisible, tel un funambule, en équilibre entre […]

Une reine sanguinaire à l’origine d’un cocktail

Le cocktail Bloody Mary (Marie la sanguinaire) composé de jus de tomate et de vodka doit son nom à la reine d’Angleterre Marie Tudor, connue pour la férocité de ses exécutions contre les protestants.
Référence : « Chrétienne de Danemark : Princesse des Temps modernes » de Catherine Rouyer-Durand et Pascale Debert
Parution rentrée 2021 (on croise les doigts)

Le Mercure galant, revue hype des XVII et XVIIIe siècles

Zoom sur les typographies qui ont fait l’attrait du premier périodique français, la revue la plus hype de son temps !(Imaginez Gala mais avec de la littérature…) Le Mercure galant est l’un des premiers périodiques français.Créé en 1672, il existera sous différentes formes jusqu’en 1965 !Acheté en 1958 par les éditions Gallimard, la revue cesse […]

Esprit, es-tu là ?

Etonnant ! L’ancien logement de Diderot se situait à quelques mètres du café de Flore !48°51’13.6″N 2°19’57.4″E L’esprit du premier « bourgeois bohème » soufflerait-il encore sur ce lieu emblématique, ancien repaire de littérateurs, et actuel lieu de rdv des bobos déjantés ? Le philosophe habitait, de 1754 à 1784, une maison située dans un […]

Concordance de temps pour un petit portrait de Mme d’Epinay

Délaissée par un mari volage et dépensier, Mme d’Epinay se console dans les bras du séduisant Louis Dupin de Francueil (futur grand-père de Georges Sand, eh oui, le monde est petit). Leur liaison dure environ huit ans (1750/1760) et se termine lorsqu’elle apprend que Francueil la trompe avec l’une des maîtresses de son mari (ça […]

Andersen, ou l’art de « rendre vivant » !

A l’occasion d’un excellent reportage, disponible actuellement sur Arte à cette adresse, voici une collection virtuelle de collages et de papiers découpés de Hans Christian Andersen (Odense, 2 avril 1805 – Copenhague, 4 août 1875 ).Les mini-scènes de l’écrivain-poète-artiste semblent être toujours, et malgré le temps qui passe, animées de son génie créatif, ses personnages n’attendant […]

Diderot est « fou à lier » de sa fille (dixit lui-même)

Diderot adore sa fille Angélique qu’il surnomme la bamboche ou la petite bonne. Il dit aussi qu’il est  « fou à lier de sa fille ». Le Philosophe joue à la dinette, à cloche-pied, à la main-chaude, à cligne-musette(1), avec elle pour lui apprendre les choses de la vie. Il faut , écrit-il, « se faire petit […]

« Ces petits pieds-là ne sont pas faits pour marcher dans la rue ! »

Diderot raconte de manière satirique l’histoire de Mme du « Du Barry », notre lorraine légendaire. Par l’intermédiaire de Jean-François Rameau (son interlocuteur imaginaire dans son livre Le neveu de Rameau), Diderot raconte la scène d’un proxénète séduisant une jeune fille.Dans certaines éditions de son livre, le mot « proxénète » va tout simplement disparaître car la […]

Dysphorie de genre au XVIIIe siècle : histoire de mademoiselle Rosette

Testament cassé d’un homme qui croyait être fillepar ALAIN CHEVRIER« Un héritier du sang a poursuivi la cassation d’un Testament qu’on attribue à un homme, qui avant, et lors et après cette disposition, croyait n’être pas homme. Il ne l’était pas en effet dans un sens, puisqu’il avait perdu la raison, et que suivant les […]

Amour, gloire et beauté [autour de Diderot]*

Je découvre le roman Contre-confessions de Mme d’Epinay (Louise Florence Pétronille Tardieu d’Esclavelles) qui accueillit dans son château de la Chevrette (Montmorency) tous les philosophes de son temps.Son œuvre admirable fut poussée dans l’ombre par l’affreux Rousseau et ses disciples qui préféraient les femmes soumises au femmes libres…C’est un pavé de 1 500 pages, que […]

« Et c’est à Paris que je manque de plaisirs ! » Mme de Graffigny, confinée malgré elle…

Paris, septembre 1745, Mme de Graffigny est ruinée, elle ne voit plus ses amis, tombe malade et voit son avenir « à travers une boutelle d’ancre » :« Oui c’est être morte que de vivre comme je vis. Je me crois existante quand les occupations ; bonnes ou mauvaises, m’étourdissent, mais une reflections sur moi, […]

Un petit tour au château de Lunéville pour la présentation d’« Une Vie de Château »

En 1720, un an après un terrible incendie, l’architecte Germain Boffrand achève la rénovation du somptueux Château de Lunéville, résidence du Duc Léopold Ier et de sa famille.Trois-cents ans plus tard, le Labo des histoires, le Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle et le Château de Lunéville s’associent pour faire découvrir ou redécouvrir à tous les jeunes […]

« Il ne s’agirait que d’avoir chacun sa boite ! » Le téléphone portable pressenti par Diderot 100 ans avant l’invention du télégraphe !

Laissant galoper son imagination après avoir vu un numéro de Nicolas-Philippe Ledru alias Comus, scientifique considéré comme prestidigitateur illusionniste, Diderot à le pressentiment de la téléphonie actuelle ! Alliant la science et l’amusement, Comus (Nicolas-Philippe Ledru aussi connu sous le nom du comte de Falkenstein) réalise dans son cabinet, situé boulevard du Temple, à Paris, […]

Le saviez-vous ? Le mot pimbêche vient d’un personnage haut en couleur d’une comédie de Racine (1668).

La comtesse de Pimbesche (Yolande Cudasne de Pimbesche, dans les Plaideurs) est une personne on ne peut plus procédurière puisqu’elle ne vit que pour faire des procès, à tel point que sa famille obtient un arrêt lui interdisant à vie de plaider.La comtesses se lamente ainsi de cet arrêt :« Monsieur, tous mes procès allaient […]

Mme de Graffigny lance la mode « à la Péruvienne »

Madame de Graffigny ne s’attendait pas à rencontrer un tel succès en écrivant son roman épistolaire « Lettres d’une Péruvienne », et cependant elle va devenir la femme de lettres la plus connue de la fin du XVIIIe siècle, plus de 45 éditions de son ouvrage verront le jour. Véritable Madonna de son époque, on […]

Le 11 septembre n’est pas un jour comme les autres !

C’est le 11 septembre 1738 exactement, que s’élance sur les routes Mme de Graffigny !Notre bonne Grosse s’envole vers son fabuleux destin !Partie de Lunéville Françoise de Graffigny se lance à 43 ans dans une nouvelle vie et se débat contre les éléments pendant 10 ans pour devenir l’une des premières femmes « françaises » […]

Breteuil, (Gabrielle-Emilie)

Hommage à la mathématicienne rendu par Voltaire dans son Siècle de Louis XIV :« Elle a éclairci Leibnitz, traduit et commenté Newton, mérite fort inutile à la cour, mais révéré chez toutes les nations qui se piquent de savoir, et qui ont admiré la profondeur de son génie et de son éloquence. De toutes les […]

Il venait d’avoir 17 ans…

Après avoir obtenu en 1723 (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle) un décret de séparation de son mari violent, Mme de Graffigny est invitée à la cour de Lunéville par sa protectrice, la duchesse élisabeth-Charlotte. Veuve précoce (à seulement 30 ans), elle y tombe amoureuse de Léopold Desmarest de 13 ans son cadet…La future écrivaine […]

Signe d’Amour

De décembre 1738 à février 1739, Mme de Graffigny est l’invitée prestigieuse de la marquise du Châtelet en son château de Cirey. A ce moment précis, le petit village de Cirey-le-Château abrite les amours idylliques entre Emilie & Voltaire.Le couple le plus en vue de son époque s’est éloigné du monde en s’installant dans cette […]

Les bourses de Panpan [patrimoine lorrain]

[Paris, 18 octobre 1742] [Lunéville, 21 octobre 1742](extrait d’Amusez-nous chère Abelle)La grande occupation de Panpan Devaux (gentilhomme de la cour de Lunéville et fidèle amie de madame de Graffigny) semble être la fabrication de bourses en soie brodées et ce fait est attesté par un amusant dialogue épistolaire entre les deux protagonistes au sujet d’une […]

« Point de fauteuil comode (chez Voltaire), … l’aisance du corps n’est pas sa volupté, aparament. » (sic)

[Cirey, 6 décembre 1738](anecdote marrante quand on sait qu’au XIXe siècle, un fauteuil portera le nom du philosophe)Le lendemain de son arrivée à Cirey, Françoise de Graffigny est invitée par Voltaire à visiter la petite aile qu’il a fait construire dans le prolongement du château de sa Divine Emilie, et dans laquelle il vit.Le grand […]

Le Zon, petite chienne de madame de Graffigny qui aime encore mieux les lits qu’elle ne hait les chats

Quand Françoise de Graffigny quitte la Lorraine pour la France, elle est accompagnée de sa femme de chambre (mademoiselle Dubois) et de sa petite chienne Lise surnommé le Zon, elle y est très attachée et dans ses lettres à son ami Panpan (gentilhomme-poète de la cour de Lunéville) elle parle souvent de Lison :[Cirey, lundi […]

[Concours de poésie] – Abbaye Notre-Dame de l’Étanche, la dormeuse du Val

Concours de poésie 2020 organisé par Les Amis de l’abbaye Notre-Dame de l’Étanche.Le règlement complet à télécharger en cliquant ici Article 1 Le thème mis au concours de Poésie 2020 a pour intitulé : « Abbaye Notre-Dame de l’Étanche, la dormeuse du val… » Ce concours s’inscrit dans le cadre de l’animation culturelle autour de […]

La chambre double

Une chambre qui ressemble à une rêverie, une chambre véritablement spirituelle, où l’atmosphère stagnante est légèrement teintée de rose et de bleu.L’âme y prend un bain de paresse, aromatisé par le regret et le désir. — C’est quelque chose de crépusculaire, de bleuâtre et de rosâtre ; un rêve de volupté pendant une éclipse.Les meubles ont […]

Voyage autour de ma chambre

par M. Xavier de Maistre / Illustration : Chambre de Jean-Jacques Rousseau aux Charmettes © Nicolas Tosi[extrait]Après mon fauteuil, en marchant vers le nord, on découvre mon lit, qui est placé au fond de ma chambre, et qui forme la plus agréable perspective. Il est situé de la manière la plus heureuse les premiers rayons […]

Voyage autour de ma chambre, le bon moment pour le lire !

« J’ai entrepris et exécuté un voyage de quarante-deux jours autour de ma chambre. Les observations intéressantes que j’ai faites et le plaisir continuel que j’ai éprouvé le long du chemin me faisaient désirer de le rendre public ; la certitude d’être utile m’y a décidé. Mon cœur éprouve une satisfaction inexprimable lorsque je pense au […]

T’as vu la Vierge ?

A l’occasion de La Tournée des Libraires ⎥ Entretien au Musée des Beaux-Arts de Nancy v Le 21 mars 2020 ⎥ Guillaume Cassegrain, enseignant d’histoire de l’art moderne à l’université Lyon 2, viendra présenter son livre, Représenter la vision. Figurations des apparitions miraculeuses dans la peinture italienne de la Renaissance » (Actes Sud, 2017).Guillaume Cassegrain a […]

Epicure… de rappel – Le philosophe prône la sobriété heureuse : tout le contraire de nos sociétés !

Épisode 1 : L’abus de plaisir est mauvais pour le bonheur A écouter en podcast sur france culture en cliquant ici Que dit le philosophe Epicure du lien entre plaisir et bonheur ? Suffit-il de ne plus souffrir pour être heureux ? Plus largement, se faire plaisir, jouir, céder aux joies du corps, est-ce le chemin […]

Madame de Vidamp… Mystérieuse poétesse élevée à la cour de Stanislas

Enquête sur une mystérieuse poétesse élevée à la cour de Stanislas, auteure d’un ouvrage très apprécié de poésie et de prose et tombée dans la trappe de l’histoire…Son ouvrage est édité en 1777 sous le titre de : MELANGES DE POESIE ET DE PROSE, PAR MADAME LA COMTESSE DE VIDAMP… Première hypothèse :Après une enquête […]

Un petit coin à l’abri de l’injustice

Petite enquête sur Vandeléville, petit village charmant du Saintois où François-Antoine Devaux, alias Panpan, gentilhomme poète de la cour de Lunéville et grand ami de madame de Graffigny, se réfugie très souvent pour soigner ses peines de cœur auprès du Prieur Guillerant. On ne sait si Panpan loge au château ou ou au prieuré (presbytère […]

A voir et à revoir, La religieuse de Guillaume Nicloux – Un film magistral !

Relecture incandescente du brûlot anticlérical de Diderot, avec Pauline Étienne, adorable, Isabelle Huppert, extra, Martina Gedeck et Louise Bourgouin, excellente !Les images sont plus que magnifiques, les dialogues de Diderot ciselés comme on les aime, un beau film, vraiment !En replay sur Arte

Vies oubliées – Destins et singularités des « petites vies » au XVIIIe siècle

Par Arlette Farge – Historienne, directrice de recherche au CNRS, spécialiste du XVIIIe siècle, Arlette Farge explore, les marges silencieuses souvent invisibles. Elle était l’invitée d’Augustin Trapenard. L’occasion d’évoquer son métier, le maniement des archives et la place des femmes au XVIIIe siècle. A écouter sur France inter ici Augustin Trapenard : Quelle est la place […]

En finir avec la Taupe !

(attention âmes sensibles s’abstenir)Demange-aux-Eaux, novembre 1738, madame de Graffigny chassée de Lorraine par l’arrivée du roi Stanislas, subit un véritable calvaire sur la route qui la mène à Paris (où l’attend madame de Richelieu au printemps 1739).Une de ses étapes est le « château de l’ennui » où elle est séquestrée deux mois durant par […]

Jubilatoire et « Ridicule » !

Les premiers pas d’un jeune marquis à la cour de Louis XVI… Une comédie jubilatoire sur le règne des apparences à la cour de Versailles. Ridicule de Patrice LeconteDisponible du 30/12/2019 au 05/01/2020 sur arte ou en vidéo à la demandeLes comédiens, tous excellents (Charles Berling, Jean Rochefort, Fanny Ardant, Judith Godrèche) s’appuient sur des […]

Végétarisme : une question philosophique (déjà) débattue au siècle des Lumières

Le Végétarisme des Lumières – L’abstinence de viande dans la France du XVIIIe siècle – Un ouvrage de l’auteur universitaire : Renan Larue – Le végétarisme est au XVIIIe siècle un problème philosophique à part entière, au croisement des réflexions sur la souffrance animale ou sur la bonne santé. C’est aussi une question polémique, sur […]

La peste dansante, c’était il y a 500 ans, à Strasbourg

A écouter absolument sur France Culture en cliquant ici Vendredi 12 juillet 1518, des centaines de Strasbourgeois-es se mettent à danser par désespoir et ils sont de plus en plus nombreux à entrer dans cette danse macabre qui durera pendant des jours, des semaines jusqu’à la mort.C’était il y a 500 ans … Madame Troffea, […]

L’excentricité Lorraine à Paris !

Au XVIIIe siècle, l’« exotisme » lorrain semble avoir fait sensation à Paris sous les traits de la maréchale de Mirepoix, fille probable* du duc Léopold et de sa maîtresse madame de Beauvau-Craon. (*en attente de confirmation)La maréchale de Mirepoix (ex princesse de Lixheim ) est sans aucun doute la plus excentrique des enfants de […]