Reconstitution du visage de Robespierre d’après un masque mortuaire de Marie Tussaud

En 2013, le médecin légiste Philippe Charlier s’est associé à Philippe Froesch, spécialiste de la reconstruction faciale, pour créer le visage de Robespierre (criblé par la petite vérole) en utilisant le masque mortuaire de la tête coupée de Robespierre tombée le 28 juillet 1794, masque réalisé par Madame Tussaud.
Marie Tussaud est formée à la sculpture en cire avant la Révolution par Philippe Curtius, lui même sculpteur, qui a repéré son immense talent.
Ils réalisent ensemble de nombreux bustes en cire de personnalité avant et après la Révolution, moulant, dit-on, directement les visages sur les têtes coupées des exécutés.
A la mort de Curtius Marie continue son activité en Angleterre où elle rencontre un immense succès en exposant les têtes des décapités.
Appelée la Chambre des horreurs à voir ici
Son travail sera à l’origine des musées de figures en cire, le musée Tussauds de Londres et le musée Grévin de Paris.
Voir le travail de Philippe Charlier et Philippe Froesch ici

Guillotined head of Maximilien Robespierre, cast from mold dated c. 1795. Wax and mixed media. London. Madame Tussaud Archives

4 Replies to “Reconstitution du visage de Robespierre d’après un masque mortuaire de Marie Tussaud”

  1. Bonjour,
    Intéressant, même quand on n’a pas, comme moi, de lunettes 3D.
    L’apparence physique (peu avenante) de Robespierre pourrait expliquer certains traits de son caractère (comme, par exemple, qu’on ne lui connaisse aucune histoire d’amour -avec une femme ou un homme).
    Philippe Charlier, le légiste et historien qui s’est occupé du « cas » Robespierre, c’est aussi dernièrement chargé du « cas » Marat. Ce dernier souffrait de graves problèmes de maladie de peau. D’où le fait que Charlotte Corday se fut « occupée » de lui alors qu’il faisait trempette…
    Plus sérieusement les conclusions de l’étude de l’ADN de Marat (via son sang qui coula sur la dernière page qu’il lisait) sont dans ce tout récent (26 nov 2019) et intéressant article :

    https://www.nationalgeographic.fr/histoire/2019/11/200-ans-plus-tard-ladn-de-marat-nous-en-apprend-plus-sur-le-celebre

  2. Bonjour à nouveau (désolée de « squatter » votre beau blog)

    Sur la reconstitution des maladies de Marat (à partir de son sang répandu sur une page du journal « L’Ami du peuple ») une conférence aura lieu le 17décembre 2019, avec la participation de Philippe Charlier (qui s’était aussi chargé de la reconstitution du visage de Robespierre).

    Pour ceux qui auront la chance d’être à Paris ce jour-là ça sera certainement très intéressant d’y assister. En plus c’est gratuit.
    https://www.bnf.fr/fr/agenda/les-tresors-de-richelieu-le-sang-de-marat

    1. Merci de vos messages si pertinents et si enrichissants, je vais partager ! j’avais entendu parlé des problèmes de peau de Marat, j’ai le souvenir d’un eczéma géant, et j’avais pensé que cette maladie était peut-être une manifestation consciente de sa psyché … Malheureusement je ne pourrai pas assister à cette conférence ! Trop dommage !

Répondre à Pascale Debert Annuler la réponse