Scoop ! Six femmes lorraines furent guillotinées à la Révolution

Un thème enfin étudié par les historiens ! Il était temps !
Personne ne semblait se préoccuper, jusqu’à aujourd’hui, de ces pauvres victimes malheureusement passées sous silence !
(une seule, Charlotte de Rutant, avait été référencée par l’abbé Matthieu en 1889)

Voici donc la macabre liste :
(les illustrations ci-dessous sont des photographies prises dans le château de Charlotte de Rutant, dont son portrait)

Charlotte de Rutant, la première, guillotinée le 20 ventôse, an I (10 mars 1793), à l’âge de 22 ans, en raison d’une lettre écrite à l’encre invisible, interceptée par la police de Metz. (vous voyez son portrait dans ces photos).

Béatrix de Choiseul-Stainville, duchesse de Gramont, sœur du premier ministre de Louis XV (celle qui tenta de remplacer la Pompadour dans le lit du roi, mais sans succès), guillotinée à Paris le 9 floréal an II (28 Avril 1794).

Marie-Catherine de Boisgelin, née de Boufflers, fille de la favorite de Stanislas, surnommée Mignonne, née à la cour de Lunéville, guillotinée à Paris le 29 messidor, an II (17 Juillet 1794).

– La pauvre comtesse du Barry, Jeanne de Bécu, si l’on considère que Vaucouleurs est en Lorraine, car elle l’est aujourd’hui, mais l’était-elle autrefois, je vous avoue que je n’ai pas tout compris…

Suzanne Vigneron, 23 ans, née et résidant à Nancy, guillotinée à Paris le 8 prairial an II (27 Mai 1794).

Catherine Matthieu, 51 ans, née et résidant à Nancy, guillotinée à Paris le 8 prairial an II (27 Mai 1794).

En savoir + sur Charlotte de Rutant

Château de Saulxures-les-Nancy © PFDebert 2019
Château de Saulxures-les-Nancy © PFDebert 2019
Château de Saulxures-les-Nancy © PFDebert 2019
Château de Saulxures-les-Nancy © PFDebert 2019
Château de Saulxures-les-Nancy © PFDebert 2019

2 Replies to “Scoop ! Six femmes lorraines furent guillotinées à la Révolution”

  1. Il me semble qu’il y à aussi deux femmes de Rambervillers, Madame COLLINET DE LA SALLE ( ou COLLINNET) et sa fille. Elles ont été guillotinées pour avoir entretenu une correspondance avec ‘l’ennemi’ , leur époux et père exilé en SUISSE.
    Celles-ci étaient parentes de la famille COLINET DE LA SALLE propriétaire du Château de FAILLOUX à JEUXEY près d »Epinal.

    1. Bonjour Colette, merci de votre commentaire qui fait avancer l’enquête ! Je vais les ajouter à la liste, je suis allée visiter le château de Failloux (magnifique), en juin 2020, cela me permettra d’ajouter un lien vers cet article.
      J’ai souvent croisé cette famille Collinet de la Salle dans mes recherches et je ne connaissais pas le sort de ces pauvres femmes, qui ressemble beaucoup à celui de Charlotte de Rutant.
      voici le lien vers l’article concernant leur château
      http://www.histoiresgalantes.fr/blog/2020/07/26/15841/
      Bonne journée à vous
      Pascale

Répondre à e Annuler la réponse