Le pensionnat de jeunes filles de Stanislas

Plusieurs jeunes filles de la haute noblesse Lorraine reçoivent une pension de la part du roi. En effet, le bon Stanislas crée, en 1754, une fondation en faveur de douze pauvres demoiselles. Parmi ces « pauvres » filles recevant des gages, on trouve, Mlle Charlotte de Ligniville, Mlle Anne-Marguerite de Bassompierre, ou encore … Mlle Divine Mignonne de Boufflers, toutes trois apparentées… à la favorite en titre de Stanislas, Mme de Boufflers !

« Recu de juillet 1754 de Mme de Boufflers
pour sa fille Mignonne de Boufflers

Je soussignée marquise de Boufflers en qualité de mère
de la Demoiselle Mignonne de Boufflers ma fille Mineure
Reconnais avoir reçu de M. Jacques Antoine Ferré,
Receveur Général,…,
la somme de Trois Cents Quatre Vingt Sept Livres et Dix sols
pour les dix derniers mois de l’année 1754
de la pension faite à la demoiselle Mignonne de Boufflers ma fille
étant employée dans l’état arrêté …
de la fondation faite par sa majesté
en faveur de douze pauvres demoiselles; »

Article © DR Pascale Fourtier Debert
Archives départementales de Meurthe et Moselle cote B 1780
Illustration-dessin © Watteau

Laisser un commentaire