L’amie de Voltaire

Emilie du Châtelet rencontre Voltaire en 1734, alors qu’il est en disgrâce après le scandale provoqué par son poème « Le mondain »

« J’aime le luxe, et même la mollesse, Tous les plaisirs, les arts de toute espèce… »

Emilie possède une propriété, à Cirey-sur-Blaise, à l’époque en Lorraine,

« dans une solitude effrayante, à quatre lieues de toute habitation », dira une nièce de Voltaire. La demeure est ancienne et délabrée mais Voltaire est riche. Il prête à Emilie une somme considérable pour l’aménager. Le mari d’Emilie ne tarde pas à rejoindre son régiment, laissant ainsi aux amoureux une totale liberté. Et suivant les dire de Mme de Graffigny leur amie,

 

« Il fait bon vivre, à Cirey »

Article © DR Pascale Fourtier Debert

Tableau de Marianne Loir © MBA Bordeaux

Laisser un commentaire