Terribles destins des enfants de la Galaizière

enterrement_mozart_enluminure_19e_siecle

« Il n’y a qu’heur et malheur » disait-on de M. de la Galaizière lorsqu’il était chancelier de Stanislas, car si son métier l’enrichit considérablement, la vie lui va lui porter deux coups terribles en stoppant net le destin de deux de ses enfants.
Son fils Philibert, promu à une grande carrière militaire, meurt d’amour, il n’a que 22 ans… Il était amoureux de Marie-Louise Alliot () mais celle-ci étant pauvre, on arrange rapidement le mariage de Rosette avec un autre homme. Anéanti par cette décision, Philibert est pris d’une violente fièvre et succombe en deux jours.
(il est enterré au caveau de St-Rémy)
Pire encore, en 1756, Catherine, sa fille chérie, jolie gaie spirituelle, célébrée par Voltaire, adulées de toute la cour, décède le jour même de son mariage.… Le matin du grand jour, alors qu’elle avait dansé toute la nuit, sa femme de chambre ne peut que constater son décès, probablement provoqué par un œdème de quincke, elle n’a que seize ans et demi…
(elle est inhumée dans l’église paroissiale)
Article © PFDebert 2015

One Reply to “Terribles destins des enfants de la Galaizière”

  1. […] dans l’ancien fief de monsieur Chaumont de la Galaizière(1), propriétaire du château au XVIIIe siècle et intendant du roy Stanislas, et dont la simple […]

Laisser un commentaire