Les péripéties du manuscrit d’Emilie du Châtelet, concernant « ses » Principes Mathématiques de Newton…

emilie-sh

Voici le fil de l’histoire des archives d’Emilie du Châtelet et de Voltaire, oubliées depuis 1892, redécouvertes en 2010 et dont certaines sont achetées en 2012 par ARISTOPHIL !

1892 : 10 caisses en bois contenant les archives privées d’Emilie du Châtelet et de Voltaire et provenant du château de Cirey, sont stockées dans le grenier d’une maison bourgeoise de Rosnay-l’Hôpital, à quelques km de Cirey, et tombent dans l’oubli.
Le secret sera gardé par les propriétaires successifs de la maison.
2006 : le spécialiste du XVIIIe siècle Andrew Brown, qui a vent de l’histoire par une personne illustre mais secrète elle aussi, se présente chez la propriétaire devenue gardienne du « trésor », mais celle-ci lui refuse l’accès aux documents.
2010 : décès de la dame, ses héritiers décident de vendre le fonds chez Christies.
2012 : la vente atteint la somme de 32 millions d’euros et comprends :
– des manuscrits scientifiques et autographes d’Emilie du Châtelet et de Voltaire, dont douze lots achetés pour 961 000 euros par ARISTOPHIL (SA d’achat de manuscrits anciens, créée par la famille nancéienne Lhéritier). Dans ces lots, le MANUSCRIT TRES PRECIEUX ET AUTOGRAPHE, de la traduction et interprétation d’Emilie du Châtelet, DES PRINCIPES MATHEMATIQUES DE NEWTON, une œuvre majeure pour les scientifiques.
2015 : Mise en examen de la société ARISTOPHIL, le « musée privé » de lettres et manuscrits est placé en redressement judiciaire, le château de papier s’effondre, on accuse la société d’être une escroquerie de type pyramide de Ponzi.
LE FAMEUX MANUSCRIT D EMILIE retourne dans l’oubli !
2016 : en juin 2016, l’administratrice judiciaire, Me Monique Legrand, signe un contrat de vente d’une partie de la feue SA ARISTOPHIL, avec la SA Patrimoine Écrit, soutenue par… la famille Lhéritier !!!

Laisser un commentaire