Pour mémoire

amis

Le portrait de Marc de Beauvau et celui du Duc Léopold de Lorraine de Pierre Gobert sont parfaitement contemporains et ont probablement été peints pour être accrochés en pendant, rappelant ainsi l’amitié qui unissait les deux hommes.

Quelques tableaux de la collection de Minnie de Beauvau-Craon vendus aux enchères en mai 2015

Fin de la vente: le 15 Juin 2015
AUCTIONART – RÉMY LE FUR & ASSOCIÉS, 75009 PARIS
pierre-gobert-portrait-du-duc-leopold-de-lorraine-1679-1729

Attribué à Pierre GOBERT (1662-1744)
Portrait du Duc Léopold de Lorraine (1679-1729)
Toile
80 x 65 cm
Dans un cadre en bois sculpté et redoré d’époque Louis XIV

Bibliographie:
Christiane de Nicolay-Mazery, Jean-Bernard Naudin, Haroué, demeure des princes de Beauvau-Craon, Edition de l’Yeuse, Musumeci en val d’Aoste, 2002, repr. p.16 et 25.

Une autre version de ce portrait est conservée à Versailles, inv. 4357 (atelier de Gobert) voir C.Constant : Inventaire des peintures du musée de Versailles et des Trianons, vol.1, n° 2270 p. 401.
On pourra noter que ce portrait et celui de Marc de Beauvau sont parfaitement contemporains et ont probablement été peints pour être accrochés en pendant, rappelant ainsi l’amitié qui unissait les deux hommes.

pierre-gobert-portrait-de-marc-de-beauvau-1679-1754-premier-prince-de-beauvau-craon
Attribué à Pierre GOBERT (1662-1744)
Portrait de Marc de Beauvau (1679-1754) premier Prince de Beauvau-Craon
Toile
80 x 65 cm
Restaurations anciennes, soulèvements.
Dans un très beau cadre en bois sculpté et doré d’époque Régence

Bibliographie:
Christiane de Nicolay-Mazery, Jean-Bernard Naudin, Haroué, demeure des princes de Beauvau-Craon, Edition de l’Yeuse, Musumeci en val d’Aoste, 2002, repr. p.21 et 25.

20736365544d17b7-1
Attribué à Pierre GOBERT (1662-1744)
Portrait de Gabrielle Françoise de Beauvau de Poussay (1708-1758)
Toile
50 x 70 cm
Annoté en haut à gauche: « Gabrielle Françoise chanoinesse de Poussay mariée le 19 aout 1725 à Alexandre d’Alsace de Bossut prince de Chimay »
Dans un très beau cadre en bois sculpté et doré à marguerites d’époque Louis XIV.

Bibliographie:
Christiane de Nicolay-Mazery, Jean-Bernard Naudin, Haroué, demeure des princes de Beauvau-Craon, Edition de l’Yeuse, Musumeci en val d’Aoste, 2002, repr. p.95.

Gabrielle Françoise de Beauvau de Poussay (1708-1758), née à Lunéville le 31 juillet 1708 de Marc Beauvau-Craon (1679-1754) et d’Anne-Marguerite de Lignéville (1686-1772), fut chanoinesse de Poussay, et se maria le 19 août 1725 avec Alexandre-Gabriel-Joseph de Henin d’Alsace de Bossut (1681-1745), douzième prince de Chimay.

 

pierre-gobert-portrait-danne-marguerite-de-beauvau-princesse-de-lixheim

Ecole FRANCAISE vers 1730,

atelier de Pierre GOBERT
Portrait d’Anne Marguerite de Beauvau, Princesse de Lixheim

Toile 
251 x 123 cm
En bas à gauche le blason armorié (écartelé: au 1er et 4è d’argent, à quatre lionceaux de gueules cantonnés, armés, lampassés et couronnés d’or (Beauvau) ;
au 2è et 3è losangé d’or et de gueules (Craon) et l’inscription:
« Anne Marguerite de Beauvau princesse de Lixin fille de Marc de beauvau Prince de Craon et du St Empire grand despagne de la 1er classe conseiller detat chevallier dhonneur de la cour souveraine de lorraine grand ecuyer de Lorraine .et de Dame Marguerite de Ligneville Dame d’Honneur de S.A.R.M.e Elisabeth Charlotte duchesse de Loraine.
 »
Manques et soulèvements.

Bibliographie: 
Christiane de Nicolay-Mazery, Jean-Bernard Naudin, Haroué, demeure des princes de Beauvau-Craon, Edition de l’Yeuse, Musumeci en val d’Aoste, 2002, repr. p.30.

Anne

Marguerite de Beauvau-Craon (28 avril 1707- 1er mai 1798) était la fille de Marc de Beauvau-Craon et de sa seconde épouse Anne Marguerite de Ligneville (1686-1772)
Elle épouse en premières noces Jacques Henri de Lorraine, prince de Lixheim, puis Gaston Pierre Charles de Lévis, maréchal-duc de Mirepoix.
Elle fit parti du premier cercle du roi Louis XV, amie de Madame de Pompadour puis de Madame du Barry.

1431947075715095
François de TROY (Toulouse 1645 – Paris 1730)
Portrait d’Elisabeth-Charlotte d’Orléans, duchesse de Lorraine
Toile 
102 x 82 cm
Petits soulèvements
Dans un très beau cadre en bois sculpté et doré d’époque Régence.

Issu d’une famille d’artistes languedociens renommés, François de Troy intègre l’Académie royale de peinture en 1671 et en devient directeur en 1708. Il a un rôle important dans le renouvellement du portrait en France, notamment dans le développement du portrait de famille et du portrait mythologique. Il représente essentiellement des membres de la famille royale et de la haute noblesse. Ses portraits sont caractérisés par le traitement somptueux des jeux de lumière sur les vêtements et les carnations ainsi que par une gestuelle noble et gracieuse.

L’habit de cette ravissante jeune femme, vêtue d’une robe ornée de motif dorés et de fines dentelles, ainsi que d’une cape sur laquelle sont brodées des fleurs de lys et dont le revers est d’hermine, indique qu’il s’agit d’une princesse de sang.
Le modello de ce portrait est reproduit dans la monographie consacrée à l’artiste par Dominique Brème (p.133).
Sur cette version, la broche qui maintient la manche gauche est ornée d’une croix de Lorraine.

Le modèle est Elisabeth-Charlotte d’Orléans (Mademoiselle de Chartres), fille du duc d’Orléans et de Charlotte-Elisabeth de Bavière; elle fut l’épouse du duc de Lorraine Léopold Ier.
Une copie avec variantes est conservée à Turin, Galerie Sabauda.

Bibliographie: 
Christiane de Nicolay-Mazery, Jean-Bernard Naudin, Haroué, demeure des princes de Beauvau-Craon, Edition de l’Yeuse, Musumeci en val d’Aoste, 2002, p.16.
Bibliographie et œuvre en rapport : 
catalogue de l’exposition François de Troy, Toulouse, musée Paul Dupuy, 1997, par Dominique Brème, p. 187, n°23, reproduit p. 133 (47 x 38 cm).
Charles-Gaffiot (Jacques) La cour de Lorraine en ses meubles (1698-1766) découvertes inédites, Paris, ed. Jacques Charles Gaffiot, 2008; p.78.

20736365544d17b7

Vendu 81 247 €
Claude JACQUART (ou Jacquard) (Nancy 1686 – id.1736)


Marche de mariage de sa Majesté Henri-Jacques de Lorraine et d’Anne Marguerite Gabrielle de Beauvau Craon


Toile
60 x 110 cm
Inscription sur la paroi de la petite estrade en bas à gauche :
La marche de mariage de Monseigneur le prince de Lixheim et grand maître de la maison de son altesse royale avec Mademoiselle de Craon (partie illisible, probablement signé ou daté ensuite);
Ce texte est reprit sur le cartel au milieu du cadre.
Restaurations anciennes 

Claude Jacquart est le principal peintre nancéen du premier tiers du XVIIIe siècle. Il est le chroniqueur des grands événements de l’aristocratie lorraine.
Elève de Claude Charles, il est formé à Rome où il passe une dizaine d’année avant d’être rappelé en Lorraine pour collaborer aux représentations des Victoires de Charles V sous la conduite de Jean-Baptiste Martin.
Professeur à l’Académie de Peinture et de Sculpture, il en devient directeur, puis reçoit le titre de « peintre ordinaire de son altesse royale » par le duc de Lorraine en 1714.

Le mariage entre Henri-Jacques de Lorraine, prince de Lixheim, cousin éloigné du duc Léopold et d’Anne-Marguerite-Gabrielle de Beauvau-Craon, a eu lieu le 19 août 1721, à Lunéville. Cette union permettra au marié d’accéder au titre de grand maître de la maison du duc de Lorraine. Le tableau représente avec faste le cortège marital sortant du château, encadré d’une haie de soldat et autour duquel est assemblée une foule hétéroclite venue assister à l’événement. Le château de Lunéville, construit sur les plans de Germain Boffrand , venait à peine d’être bâti ; on remarquera les façades et la porte à fronton alors que les toits ne sont pas encore construits.

Bibliographie sur l’artiste :
Gérard Voreaux, Les peintres lorrains du dix-huitième siècle, éditions Messene, 1998, p. 88 à 93, et p. 224-225.

Bibliographie de l’oeuvre :
Christiane de Nicolay-Mazery, Jean-Bernard Naudin, Haroué, demeure des princes de Beauvau-Craon, Edition de l’Yeuse, Musumeci en val d’Aoste, 2002, repr. p.33 et p. 100.

104747866_o
Attribué à François QUESNEL (1543-1619)
Portrait de Louis de Beauvau à l’âge de 29 ans
Toile
220 x 100 cm
(restaurations anciennes)
Inscription en haut à gauche : « Lovys. De. Bavvav.Comt.de. / Tremblecovrt.aage.29.ans. / Lievtenant.general.en. / Bovrgongne.povr.le.roy. / henry.iiii »

Bibliographie:
Christiane de Nicolay-Mazery, Jean-Bernard Naudin, Haroué, demeure des princes de Beauvau-Craon, Edition de l’Yeuse, Musumeci en val d’Aoste, 2002

104748115_o
Attribué à François QUESNEL (1543-1619)
Portrait de Jean de Beauvau, sieur d’Auviller à l’âge de 35 ans
Toile
220 x 100 cm
(restaurations anciennes)
Inscription en haut à gauche : « Iean. de. Bavvav. Sievr. d’Avviller / Aage. de. 35. ans. L’an. 1.5.9.8. [ajouté plus tard] marescha. des. camps. et armees. / dv. Roy henri. iiii. »

Pierre Gobert (français, 1662 – 1744)
Titre :
Portrait de François III de Lorraine (1708 – 1765), futur empereur François Ier d’Autriche

Laisser un commentaire