Découverte d’une salle mystérieuse de l’hôpital des enfants trouvés à Nancy

enfants-trouves
Depuis toujours, les orphelins pauvres ont été protégés en Lorraine, mais le roy Stanislas n’ayant pas eu le temps de réaliser son projet d’ajouter 1 200 lits à l’orphelinat créé par Le duc Charles IV au sein de l’Hospice Saint-Julien, c’est sa petite-fille Adélaïde, soutenue par Louis XVI, qui ordonne la fondation à Nancy d’un « Hôpital des Enfants Trouvés », par lettres patentes du 28 Juillet 1774.

Sont affectés à cette œuvre 220.000 livres, plus différents dons et legs, il est préconisé aussi de faire réaliser aux enfants « toute espèce d’ouvrage en fils de coton et laine » destinée à être vendue.
En 1774, est louée, une maison particulière sise rue Saint-Dizier à Nancy ( située à la suite de l’ancien noviciat des Jésuites, n° 114 actuellement).
L’Hôpital a en permanence à sa charge 600 à 800 enfants, malgré une sévère mortalité.
L’hôpital adopte un système de tour pivotant, sorte d’armoire cylindrique avec un guichet pour y déposer l’enfant. Ce tour muni d’une sonnette permet d’alerter rapidement les personnes chargées de recueillir l’enfant, évitant ainsi de mettre sa vie en danger.
Après la révolution, l' »Hôpital des Enfants Trouvés » est renommé « Hospice des Enfants de la Patrie » !
Source salle secrète image© : http://histoirepatrimoinebleurvillois.hautetfort.com/…/nanc…
l’histoire complète sur :
http://pages14-18.mesdiscussions.net/…/histoire-hospice-sta…
Article PFD, source pages 14-18

Laisser un commentaire