Etonnant ! Les initiales BB sur le pavillon dit « de Turique » du campus-lettres de Nancy ne sont pas celles de Brigitte Bardot mais celles de Berr Isaac Berr !

turique2

La FAC de lettres de Nancy et sa Résidence Universitaire Monbois ont été construites en 1960 sur d’anciens domaines périurbains où s’élevaient jadis (au XVIIIe siècle) des maisons de campagne d’aristocrates Nancéiens !
Le campus est construit majoritairement sur le domaine de Turique. Mentionné déjà en 1590, ce domaine (comprenant déjà une maison) est acheté en 1749, par une famille juive de Nancy, les Beer ou Berr, qui devinrent ensuite Berr de Turique.
La famille Beer fait partie des Quatre premières familles juives (nommées plus tard Le clan Goudchaux-Berr-Wolff-Marx de Nancy) venues d’Allemagne et invitées à s’installer en Lorraine par le duc Léopold qui veut moderniser son état.
Certains membres de ces familles (dits juifs de cour) occuperont des fonctions administratives et financières auprès du duc Léopold puis par la suite, auprès du roy Stanislas.
Aïsik Isaac Berr Orchel (1695 – 1754), Banquier, Fournisseur du roy Stanislas, Marchand de sa majesté, (propriétaire de la manufacture de tabac), acquiert le domaine de Turique et y élève une nouvelle maison en 1749. Son fils Berr Isaac Berr dit de Turique, fut célèbre, lui, à la révolution.
Cerise sur le gâteau, Marcel Proust, est un descendant de ces familles Lorraine !
Le domaine est repris, en 1835-1838, par les religieuses du Bon-Pasteur d’Angers qui gravent leur nom sur le pavillon XVIII des Berr, puis le site semble fusionner avec l’institution Saint-Joseph qui siège depuis toujours à l’Est de Turique.
En 1964, le site (église et bâtiments), est quasi entièrement rasé, pour construire le campus-lettres de Nancy, excepté une partie de la maison de Turique, et le pavillon XVIIIe des Berr Orchel ! Ouf !
Article, montage photos et photos ©PFDebert

Cliquez sur ce lien pour lire les textes de l’image composée

turique2

 

turique1

turique6

 

turique5

 

turique4

turique7

turique3

Laisser un commentaire