Coup de cœur pour Jean-Baptiste Soyer

soyer2
Un livre tout récemment paru permet à un peintre miniaturiste lorrain totalement inconnu du grand public de (re)surgir du passé pour nous éblouir !
Ce peintre, contemporain de madame Vigée-Lebrun, se nomme Jean-Baptiste Soyer, et ses délicats portraits peuvent rivaliser sans conteste avec ceux de l’immense dame de l’Académie Royale de Peinture !
Ce livre nous permet de contempler 70 de ses chef-d’œuvres dont certains tombés dans l’oubli à cause d’une méprise sur l’identité de leur auteur !
Le plus touchant et le plus « vibrant » de ses portraits minuscules, est sans aucun doute celui de Anne-Marie Willemet, pétillante jeune femme qu’il épouse en 1790. Le peintre représente son incroyable beauté avec une immense dextérité !
L’artiste maîtrise en effet les effets de voile et de dentelle à la perfection et il est virtuose pour rendre ses modèles vivants !
Il parait que la jolie jeune femme, qui habitait alors au 29 actuelle rue des Dominicains, faisait tourner les têtes des habitants de Nancy, on veut bien l’imaginer en admirant son portrait !
La rue des Dominicains à Nancy (ancienne rue J.-J. Rousseau) est alors la bonne adresse pour les miniaturistes lorrains, on y trouve aussi Yves-Dominique Collin (tombé dans l’oubli lui aussi) dont l’atelier est au 45, et chez qui on retrouve le même souci du détail (ex. la poudre tombée des perruques) mais beaucoup moins de talent !
Jean-Baptiste Soyer
Livre en édition limitée :
 
 
Article ©PFDebert
Portrait d’homme en uniforme
soyer7
soyer3
soyer4
soyer2

Laisser un commentaire