Voltaire, espion secret de Louis XV auprès du roi de Prusse !

voltaire3

Voici une lettre de Voltaire adressée à Louis XV lors de son séjour à Amsterdam où il a rencontré son grand ami Frédéric de Prusse, cette missive est cocasse dans la mesure ou le philosophe utilise un code secret pour dire avec son humour habituel qu’au final, soit le roi de Prusse n’est pas aussi fortuné qu’on le dit soit il est « grippe-sous » !

« Le 21 du mois passé je dépêchai un courrier jusqu’à Lile avec un paquet qu’il devait rendre à madame Denis ma nièce femme du commissaire des guerre.
Il y avait dans ce paquet une lettre à monsieur le comte de Maurepas pour être mise sur le champs à la poste et sous l’enveloppe de monsieur de Maurepas une lettre pour vous de six pages dans laquelle entre plusieurs particularités j’avais l’honneur de vous parler de la petite découverte suivante :

Le roy de Prusse fait négocier secrètement un
466 130 4400631 14 198 26 140 3524 013
emprunt de 400. mille florins à Amsterdam
614 836 241 19 363 132 101 814429 11 31 638
à 3 1/2 pour cent. Je conclus que son
81 520 89 110 939 2 132 13 245 938 10 9
trésor n’est pas aussi considérable qu’on le dit
70 655 38 43 0102 0481 149 692
ou qu’il veut emprunter à petit intérêt
101 94 614 836 38 850 154 564

Lettre © Archives diplomatiques, La Courneuve
Colloque international Émilie Du Châtelet 2016-2017 – Société Voltaire
Article © PFDebert

voltaire2

Laisser un commentaire