Métamorphoses d’Ovide

metamorphose2

Un texte géantissime à découvrir ou redécouvrir
« Le palais du soleil était soutenu par de hautes colonnes, il brillait d’or et de pierreries dont l’éclat imitait celui du feu ; l’ivoire en couvrait les lambris ; ses portes superbes étincelaient d’argent. L’ouvrage était encore au dessus de la matière : la main de Vulcain y avait gravé les mers dont la terre était environnée… »
Extrait. Traduction Dubois-Fontanelle.
Ancienne gravure sur papier de Pierre Brebiette-peintre français 1598-1642,
« La mort de Phaèton et la transformation des Héliades, ses soeurs (Métamorphoses d’Ovide).
© DRPascale Debert

metamorphe

Laisser un commentaire