Appel à communication – Presse et patrimoine, deux facteurs de la modernité XVIIIe-XIXe s.

Les_Affiches_de_Paris
Journée d’étude organisée par
Morgane Avellaneda, Lucien Derainne et Apolline Streque,
doctorants IHRIM UMR 5317, Université de Lyon/ Saint-Etienne
Le Jeudi 6 juin 2019 à l’Université Jean Monnet,
Campus Tréfilerie, 33 rue du 11-Novembre, Saint-Étienne.
 
Extrait :
…/… les enjeux et la réflexion que le patrimoine recouvre se développent pleinement dès le XVIIIe siècle. L’une des premières manifestations de cette nouvelle façon de percevoir l’objet culturel pourrait être l’émergence de la figure du grand homme et de son culte (pèlerinage au tombeau, buste…) qui amènera à la création, à la fin du siècle, du Panthéon. Toutefois, c’est bien la Révolution française qui constitue l’acte de naissance d’une conscience patrimoniale : en réaction au vandalisme, qui entend effacer la trace matérielle de l’Ancien Régime et assimile les œuvres d’art à des symboles politiques, des lois de préservation sont votées et des lieux de conservation, les musées, sont mis en place. …/…
Comité scientifique
Christelle Bahier-Porte (IHRIM Université Jean Monnet)
Sarah Mombert (IHRIM ENS Lyon)
Jean-Marie Roulin (IHRIM Université Jean Monnet)
Corinne Saminadayar-Perrin (RIRRA Université Paul Valéry)

Laisser un commentaire