Fin XVIIIe, Marie-Guillemine Benoist explose les codes de la peinture classique

benoist2

La peintre Marie-Guillemine Benoist, née de Laville-Leroux se libère du néoclasssisme (que lui a enseigné David) pour se tourner vers la peinture de genre.
Elle explose les codes habituels du classicisme en peignant un tableau dans lequel le Vice a les traits d’un homme alors qu’il est habituellement représenté sous ceux d’une femme.
Mais son tableau le plus reconnu est le portrait d’une jeune femme noire réalisé six ans après l’abolition de l’esclavage, cette œuvre est considérée comme un manifeste de l’émancipation des esclaves.
Article ©PFDebert
© Portrait de Napoleona Elisa Baciocchi (1806–1869) Château de Fontainebleau
© Portrait d’une femme noire, 1800

napoleone-elisa-petit


benoist

Laisser un commentaire