Des œuvres de « Claude », virtuose de la lumière, exposées au cabinet des estampes du musée d’art et d’histoire de Genève

«Apprivoiser la lumière. Claude Lorrain et la perception du paysage»
Le musée d’art et d’histoire de Genève revisite l’œuvre de Claude Gellée, dit le Lorrain, à travers de nombreuses estampes, dessins, aux fortes et même un miroir dit «Miroir de Lorrain» ou «Claude Glass», (un miroir noir qui permet de modifier la lumière d’un paysage afin d’obtenir l’effet souhaité par l’artiste).
En Angleterre, on le nomme tout simplement « Claude » comme on dit Rembrandt, Rubens ou Raphael (il faut dire que notre Lorrain a inspiré Turner, c’est pas rien).
Les différentes estampes et eaux fortes de « Claude », donc, sont le cœur vibrant de cette exposition et sont à admirer jusqu’au 16 juin au Cabinet d’arts graphiques du MAH, promenade du Pin 5. www.mah-geneve.ch
A lire aussi cet article de la Tribune de Genève

Argus et Mercure, 1662
Claude Gellée, dit Claude Lorrain (1604, Chamagne (Duché de Lorraine) — 1682, Rome)
Eau-forte, retouches à la plume et encre brune
CdAG, acquis avec l’aide de la Société des Amis du Musée, Jean Bonna, Pierre Darier, Philippe et Catherine Pulfer E-2011-0145 © Cabinet d’arts graphiques, MAH

Laisser un commentaire