Recette des biscuits de l’Au-Delà (article suivi de la recette !)


Peintre d’enluminures, poète, musicienne, abbesse et première naturaliste d’Allemagne, Hildegarde de Bingen est une personnalité du XIIe siècle dont les écrits et les partitions nous inspirent toujours !
Visionnaire depuis son enfance, Hildegarde écrit sous la dictée d’une voie venue du Ciel des ouvrages entre autres sur la physiologie humaine, ou encore sur la naturopathie (avant l’heure), nous conseillant des aliments et des recettes directement inspirés par ses visions !
Article©PFDebert

Voici donc la recette des « biscuits de la joie » qui nous vient de là haut!

Ingrédients pour une trentaine de biscuits :
(Source article de Maÿlis Godemel | 16 septembre 2017)
– 90 g de beurre
– 70 g de sucre roux
– 35 g de miel
– 2 jaunes d’œufs
– 250 g de farine d’épeautre bio
– 6 g de noix de muscade
– 6 g de cannelle
– 24 clous de girofle
Dans un saladier, mélanger épices et farine.
Faire fondre le beurre puis ajouter le sucre, le miel et les jaunes d’œufs.
Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte unie.
Verser cette pâte dans un saladier avec la farine épicée, puis mélanger le tout jusqu’à l’obtention d’une pâte qui se détache du bord du saladier.
Si la pâte colle, ajouter un peu de farine.
Étaler la pâte puis découpez-la selon les formes qui vous conviennent.
Faire cuire pendant 10-15 min au four à 180°.

Voici aussi les quatre aliments qui ne pourront que vous faire du bien…

Le fenouil soigne absolument tout !
Cru, cuit ou en tisane, le fenouil est efficace sous toutes les formes, il libére l’acidité du corps et délie les douleurs articulaires et les maladies telles que arthrite, tendinite, colites…
Le fenouil donne au corps une bonne odeur et facilite la digestion.
Riche en vitamines A, B, C, E et en fibres, il est parfait pour garder la ligne et agit contre les ballonnements et douleurs d’estomac.
Le fenouil permet aussi de stimuler la production de lait maternel.

La châtaigne : indispensable pour les sportifs
Autrefois, la châtaigne remplaçait les céréales : on appelait d’ailleurs le châtaignier « l’arbre à pain ».
Grâce à richesse minérale, potassium, fer et magnésium et sa richesse en vitamines et oligo-éléments, la châtaigne est intéressante pour les sportifs avant l’effort car elle une bonne source d’énergie et permet d’éviter les pics de glycémie, c’est-à-dire l’élévation brutale du taux de sucre dans le sang car elle contient une forte teneur en amidon qu’on digère de façon très lente.
A manger simplement grillée, bouillie ou cuite à la vapeur pour profiter de tous ses atouts.

L’épeautre : la reine des céréales
Consommé en abondance autrefois et redécouvert récemment, l’épeautre contient 12 fois plus de magnésium que le blé et 5 fois plus de phosphore que le soja !
Riche en protéines et en glucides, c’est donc lui aussi un excellent aliment de l’effort.
Son fort taux de magnésium en fait un aliment anti-stress.
Possède une quantité importante de tryptophanes, acides aminés précurseurs de la sérotonine, l’hormone du bonheur.
Efficace contre le cancer grâce à la part importante les thiocyanates du lait maternel (permettent de stimuler les défenses immunitaires, la formation des globules sanguins, la croissance cellulaire et la formation des cellules souches).
L’épeautre se consomme sous différentes formes : bouillie, pain, riz, nouilles, biscuits…
Vous pouvez remplacer dans votre cuisine le blé par l’épeautre. Il est important cependant de consommer des grains d’épeautres non hybridés pour bénéficier de toutes les qualités et bienfaits de l’épeautre.

Le clou de girofle : un anti-inflammatoire naturel
Le clou de girofle vient du giroflier, il était précieux et payé au prix de l’or durant le Moyen-Age.

Utilisé comme anti-inflammatoire, il soigne les douleurs rhumatismales et maux de dents grâce à ses propriétés antiseptiques, anesthésiques et anti-inflammatoires.
Le clou de girofle a le niveau le plus élevé d’antioxydants parmi toutes les épices et herbes.

Voici ce qu’Hildegarde de Bingen a écrit à propos du clou de girofle :
« Celui qui a mal à la tête au point que sa tête est lourde, comme s’il était devenu sourd, qu’il mange souvent des clous de girofle et l’oppression de sa tête diminuera… Les viscères inférieurs (intestins), chez un malade, commencent parfois à enfler, lorsqu’il souffre d’inflammations gastro-intestinales, et il arrive souvent que ce gonflement dégénère en hydropisie. Quand l’hydropisie commence à gagner quelqu’un et devient perceptible, qu’il mange souvent des clous de girofle et ceux-ci feront disparaître la cause de la maladie ; car les forces curatives de la girofle passent dans les intestins, font diminuer l’enflure et font disparaître ainsi l’hydropisie ».

Le clou de girofle peut être utilisé entier ou moulu dans le pain, les gâteaux, compotes ou pour parfumer un vin chaud.
En cas de douleur dentaire, vous pouvez l’appliquer directement sur la dent et cela calmera instantanément la douleur.
Source Maÿlis Godemel | 16 septembre 2017

Illustrations du Scivias d’Hildegarde, manuscrit de 1165
se trouvant à l’abbaye Sankt Hildegard d’Eibingen.

One Reply to “Recette des biscuits de l’Au-Delà (article suivi de la recette !)”

  1. Je vais essayer la recette et apporter des gâteaux à l’atelier !
    Tu auras ta part !

Laisser un commentaire