Ceci n’est pas Emilie

(un timbre qui va devenir collector !)
Le personnage dessiné pour le timbre (2019) à l' » effigie » de madame du Châtelet, ressemble à madame du Châtelet, a les couleurs de madame du Châtelet mais… il ne représenterait pas l’illustre mathématicienne !
Eh oui à trop vouloir effacer les femmes de l’histoire, on n’en oublie même leur visage, et surtout il est très difficile désormais d’identifier certaines personnalités représentées sur les tableaux !
Le tableau ayant inspiré l’illustration de ce timbre serait un portrait de madame Nicole-Reine-Hortense Lepaute, célèbre astronome en son temps, ayant donné son nom à l’hortensia, ayant calculé la trajectoire du retour de la comète de Halley, et dont on reconnait bien les traits après comparaison. Elle serait représentée elle aussi avec pompons et compas, dans une robe jaune et bleu, (couleurs de madame du Châtelet) probablement un clin d’œil à Emilie, célèbre mathématicienne adepte de Newton et qui inspira Einstein !
La ré-attribution de ce portrait serait en cours, mais comme disait si bien Magritte au sujet des représentations Ceci n’est pas une pipe, Ceci n’est pas une pomme et bien Ceci n’est pas non plus Emilie !
(ou alors on nous prend pour des pommes)
Article Debert Pascale
Ce tableau aurait été peint en 1760 par Guillaume Voiriot.
La même erreur pour « le Diderot » de Fragonard à lire ici

Le tracé de la trajectoire de la comète de Halley

Laisser un commentaire