Le masque macabre (spéciale Halloween)


Le 10 février 1793, lorsque Antoinette-Gabrielle Danton succombe à la naissance de son quatrième enfant (mort-né), son mari est absent. Il est probablement en Belgique et il n’apprendra sa mort que cinq jours après.
N’ayant jamais été fidèle, Danton est non seulement accablé de chagrin mais aussi de culpabilité, et il revient en mode express à Paris où lui vient une idée sordide et macabre, celle de déterrer Madame Danton, morte depuis une semaine et dans sa tombe depuis trois jours.
Il se rend de nuit au cimetière Sainte-Catherine, avec le sculpteur Deseine (sourd et muet) pour lui faire réaliser un masque mortuaire de la défunte. Ce masque permettra au sculpteur de réaliser un buste frappant de réalisme de la regrettée.
Danton ne profitera pas longtemps de ce buste auquel il demandait pardon régulièrement, puisqu’il fut exécuté un an plus tard sous la Terreur, par ses pairs révolutionnaires qui l’accusaient de corruption.
Ces dernières paroles adressées à son bourreau sont restées célèbres: « Montrez ma tête aux gens. Cela en vaut la peine. »

Le buste de Madame Danton est au château de Vizille, musée de la Révolution française.
Article ©PFDebert2019

Buste de Gabrielle Danton
Gabrielle Danton par Constance Charpentier
Danton

Laisser un commentaire