Cabinet de curiosités – Dessins de Jean Bérain pour le Mercure de France


Une fantaisie du lorrain Jean Bérain, dessinateur de Louis XIV, probablement inspiré par le dieu Janus, dieu romain des commencements et des fins.
La représentation de Janus (janvier) le montre barbu, doté de deux têtes (bifrons) pour signifier qu’il pouvait voir à la fois le futur et le passé, devant et derrière lui, mais aussi l’intérieur et l’extérieur, le tout sans bouger. Il tenait un bâton dans la main droite, afin de montrer la bonne route aux voyageurs, et une clé dans la main gauche, afin d’ouvrir les portes.
Le texte accompagnant ces dessins reste assez énigmatique :
(Extrait)
« A ce sombre regard et cette mine austère.
L’on prendrait bonnement ce cagot pour un saint :
ne vous y trompez pas. c’est un cruel vipère,
qui cache le poison qu’il nourrit dans son sein. »
Recueil des modes dessins de Bérain gravé par Nicolas de Larmessin, et Nicolas Arnoult XVIIe siècle © Gallica bnf

Laisser un commentaire