La maison qui parle

  • Petit trésor du patrimoine à découvrir à Lesmont (Aube)

Bâtie en 1784 par Pierre Edme Pertuisot (1761-1817), fils de boucher devenu avocat et juge de paix, « la maison qui parle  » doit son nom aux nombreuses maximes en français et en latin que le propriétaire a fait graver sur les pierre de cette demeure.

En premier lieu, on peut y lire :  » Parva sed apta  » soit  » Petite mais commode », puis on lit :  » M. P. E. Pertuizot avocat a fait construire cette maison en 1784. Les bois étant hors de prix et éloignés de Lesmont il a fait planter en 1788 dans les contrées de ce territoire sur le ruisseau le grand poirier les vieux moulins et la héronnière c’est pour en conserver le souvenir qu’il a fait sculpter les rameaux sur ces chapitaux ou architraves insolites »

L’avocat, à ses heures philosophe, y fait inscrire aussi ses propres réflexions :

« les hommes ne vivroient pas longtemps en société s’ils n’étoient pas les dupes les uns des autres c’est une grande vérité morale et philosophique étouffée par les illusions de l’amour propre mais que le sage sait apprécier ».
Derrière, effectivement un parc magnifique garde le souvenir des arbres plantés par Edme dont un platane gigantesque.
Photos © PFD Juillet 2020
Dédicace spéciale à Pascal et Géraldine

2 Replies to “La maison qui parle”

  1. Cette extraordinaire maison semble abandonnée. Savez-vous ce qu’il en est exactement ?

    1. Bonjour, je viens de voir votre message, la maison qui parle n’est pas du tout abandonnée, et elle parle toujours au nom des habitants de Lesmont puisqu’elle est devenue la mairie de ce charmant village ! Amicalement, Pascale

Laisser un commentaire