Rembrandt : « démêler le vrai du faux »

Deux liens vers deux articles sur un petit tableau de Rembrandt Longtemps considéré comme faux par des experts incompétents.

De la taille d’une carte postale, ce portrait était connu comme étant de Rembrandt jusqu’en 1981, année où le Rembrandt Research Project (groupe de « spécialistes »  de l’artiste néerlandais) conclu en dépit de la qualité de l’œuvre que c’est un faux.

Cette peinture est reconsidéré par une conservatrice de l’Ashmolean Museum, laquelle ayant remarqué ce tableau consigné dans le sous-sol du musée explique :  « C’est le genre d’œuvre que pourrait avoir réalisée Rembrandt. Il a fait de minuscules études de visages de vieillards à l’air désespéré, mélancolique et pensif. C’est très typique de ce que Rembrandt a fait à Leyde, vers 1630 ».
Le panneau en bois sur lequel a été peint le portrait est alors analysé avec une méthode de datation du bois. Et le résultat est que ce panneau provenant d’un arbre utilisé dans un atelier de Rembrandt, est le même que celui du tableau Andromède enchaînée (1630).
(Source Le Point)


Le Point

The Guardian

Laisser un commentaire