Connaissez-vous l’histoire du chevalier de la Barre ?

En 1766, ce jeune homme de 19 ans fut condamné à mort par décapitation pour ne pas avoir salué une procession religieuse.
Au départ, lui et sa bande de copains font des frasques dans la campagne d’Abbeville. Agés de 15 à 20 ans et de bonne famille, ils sont tous rapidement mis à l’abri par leur famille lorsque une plainte pour profanation de crucifix est déposée. Tous, sauf Jean de la Barre qui est orphelin.
On reproche aux jeunes hommes d’avoir profané un crucifix et de ne point avoir enlevé leurs chapeaux au passage d’une procession mais surtout on « retrouve » chez Jean de la Barre, le Dictionnaire philosophique portatif de Voltaire.
Le 1er octobre 1765, La Barre est arrêté à l’abbaye de Longvillers.
Le 28 février 1766, il est condamné par le présidial d’Abbeville pour « impiété, blasphèmes, sacrilèges exécrables et abominables » à faire amende honorable, à avoir la langue tranchée, à être décapité et brûlé.
Le 1er juillet 1766, le jeune garçon est exécuté.
Il sera défendu post mortem par Voltaire.
Une statue élevée en 1897 en son honneur à Montmartre est déboulonnée en 1941 sous le régime de Vichy. Le 24 février 2001, le Conseil municipal de Paris décide d’ériger une nouvelle statue du chevalier de La Barre, square Nadar.

Laisser un commentaire