Petit miracle à Sucy-en-Brie !

Le pavillon où a dormi, écrit, pensé Diderot lors de ses séjours au château de Grand Val à Sucy-en-Brie a miraculeusement survécu !

En 1760, quand Denis Diderot déboule chez son protecteur, le baron d’Holbach, enfin plutôt chez la belle-mère du Baron en son château de Grand Val à Sucy-en-Brie, il arrive avec peu de vêtements et beaucoup de livres, d’encre, de plumes, de papier.

En vérité il vient là pour travailler et dispose d’appartements privés au premier étage dans l’aile droite du château. Les fenêtres de sa chambre, la plus agréable du logis, donnent à gauche sur un petit bois.
Les séjours au Grand val inspirent le philosophe !

Ce n’est pas qu’il fuit son grenier de la rue Taranne, mais il a besoin de se ressourcer et la propriété se situe au milieu d’une nature pittoresque bordée par la Marne.

” nous allâmes nous promener sur les bords de la Marne ; nous la suivîmes depuis le pied de nos coteaux jusqu’à Champigny. Le village couronne la hauteur en amphithéâtre. Au-dessous, le lit tortueux de la Marne forme, en se divisant, un groupe de plusieurs îles couvertes de saules. Ses eaux se précipitent en nappes par les intervalles étroits qui les séparent. […] la Marne, des vignes, des bois, des prairies entre deux. L’imagination aurait peine à rassembler plus de richesse et de variété que la nature n’en offre là.” Lettres à Sophie (extrait), 1760.

Je vous laisse découvrir le paysage de Grand Val au début du XIXe siècle…

Info trouvée sur ce site de jean marc stoeffler

Laisser un commentaire