Amélie Nothomb, petite cachotière…

Quel est le lien entre Amélie et la cour de Lorraine ?
Vous le saurez après avoir lu cette incroyable histoire !

Au XVIIIe siècle, la famille Lambertye (ou Lambertie) est très bien placée à la cour de Lorraine, Madame est une cousine de la favorite (Marguerite de Lignéville), et Monsieur est premier gentilhomme de la chambre du duc Léopold de Lorraine .
La famille Lambertye se partage entre son château de Cons-la-Granville et son hôtel particulier rue Callot.

Des frasques de leurs nombreux enfants, seules celles d’Angélique et de Louise nous sont parvenues.
Angélique est mariée en urgence au neveu de l’abbé après avoir fauté avec le comte de SALM, Louise est mariée avec le haut et puissant seigneur messire Christophe-Charles du BOST, seigneur d’Esche-sur-la-Surre, marquis du Pont-d’Oye, comte de Sel, demeurant à Luxembourg (ancien comté de Chiny, province de Luxembourg, province belge de la Région wallonne).

C’est Louise qui nous intéresse car elle a sans doute passionné la petite Amélie Nothomb qui passait ses vacances dans le château de la marquise du Pont-d’oye, propriété, à l’époque, de son grand-père, le baron Pierre Nothomb.

Il faut dire que Louise de Lambertye est un véritable personnage de conte de fées.
Elevée à la cour de Stanislas, elle épouse par amour le richissime marquis du Pont d’Oye, mais ce mariage l’isole en rase campagne où elle s’ennuie à mourir.
Habituée aux fastes de Lunéville, la marquise organise dans son château des réjouissances dignes de celles de Versailles. Le meilleur vin, les plats les plus raffinés y sont servis et rien n’est trop beau pour la jeune marquise.
« Il manquera d’eau dans la [rivière de la] Rulles avant qu’il ne manque d’or dans nos caves » dit-elle à son mari.
On dit que la marquise fait poser des clous d’or aux fers de ses chevaux et quelle est accompagnée dans ses promenades d’une biche apprivoisée. Louise pense que sa fortune est éternelle, mais ses frasques mènent rapidement le couple d’amoureux à la ruine.
Charles-Christophe et Louise seront les derniers marquis du Pont-d’Oye…

Le Pont-d’Oye est un lieu-dit de la commune belge de Habay situé en Région wallonne dans la province de Luxembourg, à la lisière de la forêt d’Anlier et en bordure de la Rulles.

Article PF debert 2022

Amélie, descendante du baron de Nothomb, célèbre romancière et nouvellement baronne, décrit le château du Pont d’Oye dans Le crime du comte Neville (Albin Michel, 2015), elle y évoque une vicomtesse (fictive) du nom de Lambertye. Dans son livre Premier sang (Albin Michel, 2021), elle évoque bien davantage encore le Pont d’Oye, entre-temps vendu par la famille, en parlant de l’enfance de son père Patrick, futur diplomate, et de son arrière-grand-père, l’homme politique et écrivain Pierre Nothomb. (Wikipédia)

En 1932, le baron Pierre Nothomb, homme politique et homme de lettres, acquiert le Pont-d’Oye et y crée, outre un refuge familial (il a 13 enfants), un centre de rencontre et d’accueil pour les écrivains. Il y accumule également plus de 10 000 ouvrages touchant à des sujets divers, ainsi que les œuvres dédicacées de ses amis et de ses proches reçus au château (Francis James, Louis Pasteur Vallery-Radot, Emmanuel Mounier, Georges Bernanos, Roger Bodart et Marie-Thérèse Bodart, etc.). Très épris de cette région et du Pont-d’Oye, il demande à y être inhumé, à côté de l’un des étangs. Attaché à cette vocation littéraire, les héritiers du poète poursuivent encore les traditions qu’il a érigées et continuent à recevoir des écrivains au Pont-d’Oye et à y développer des évènements culturels. Quant à la collection de livres, elle a été versée à une fondation du nom de son créateur et a vocation à être mise à la disposition de tous.Le château du Pont-d’Oye est vendu en 2019. (Wikipédia)

Laisser un commentaire