La petite sœur de la place Stanislas !

Place Royale de Bruxelles (1771-1774) – Place Stanislas de Nancy (1751-1756) La ressemblance est frappante et pour cause, la place Royale de Bruxelles fut aménagée sur le modèle des places royales à la française mis au point, au siècle précédent, par Jules-Hardouin Mansard suivi par son élève Boffrand et, en ricochet, Emmanuel Héré ! Clin […]

En savoir plus

Lumières de Lorraine

Ébloui lors de son passage à Lunéville en 1735, par les « machines » fabriquées par Philippe Vayringe (un petit paysan devenu ingénieur et diffuseur de la pensée newtonienne grâce au duc Léopold), Voltaire commande à partir de 1737, à l’abbé Nollet (physicien), les plus beaux instruments scientifiques de l’époque. Le philosophe aménage en fastueux cabinet de […]

En savoir plus

Maquette de l’orgue de l’église Saint-Jacques de Lunéville

Pour occuper vos longues soirées d’hiver (donc bientôt !) Pourquoi ne pas vous lancer dans le montage de ce petit chef-d’œuvre à assembler ? Cette maquette a été réalisée par Henri Macoin, d’après le recueil de Héré pour célébrer la restauration, en 1991, de cet orgue fabuleux. Trois véritables planches d’images d’Epinal à découper, gravées […]

En savoir plus

La grotte de Voltaire

En 1738, Françoise de Graffigny est invitée dans le château d’Emilie où s’est réfugié Voltaire, à Cirey. Ce séjour de plusieurs mois dans l’atmosphère studieuses de ce « temple des arts », est probablement perçu par la future femme de lettres comme une sorte de rite initiatique car elle qualifie ironiquement la porte des appartements […]

En savoir plus

Le château de Jeanne des Armoises, ou Jeanne d’Arc, l’histoire qui décoiffe !

On a tous appris dans nos livres d’histoire que Jeanne d’Arc, jeune bergère illuminée gardant ses moutons dans les environs de Domrémy, entend des voix lui ordonnant de sauver la France et qu’après moult batailles et victoires, elle est livrée aux anglais puis brulée à Rouen en 1431. Mais, que nenni, une autre histoire circule […]

En savoir plus

La Franche-Moitresse, une belle idée de balade !

Visite des jardins de la maison d’Emmanuel Héré à Eulmont. Après une « salle d’ombre », un premier jardin est structuré par des chambres et niches de charmilles reliées côté Sud par une pergola garnie de rosiers. Un second jardin a été créé en 1990 avec des allées bordées de buis et de nombreux arbres, arbustes et […]

En savoir plus

Voyage au cœur de l’orgue de l’église Saint-Jacques

TURQUERIE DE STANISLAS L’architecte Emmanuel Héré et le peintre André Joly, réalisent de 1749 à 1751, à la demande du roy Stanislas, une savante anamorphose pour transformer l’orgue de l’église Saint-Jacques en Kiosque à Musique ! Nous pouvons donc admirer à Lunéville, l’une des dernières « turqueries » de Stanislas et elle est d’une beauté époustouflante ! […]

En savoir plus

Saint-Léopold ou l’éternité pour Jeanne

Le « château Saint-Léopold », à Lunéville, est une maison de plaisance ou « folie » construite, entre le XVIII et le XIXe siècle, sur l’emplacement d’un ancien ermitage. On raconte que cet ermitage aurait été auparavant une maison du duc Léopold, le monarque ayant hébergé, en 1707, « deux ermites dans l’une de ses maisons de campagne lui appartenant […]

En savoir plus

Prouvé or not Prouvé ?

On ne s’attend pas à trouver une rampe de Jean Prouvé dans un immeuble du XVIIIe siècle, et pourtant le designer Nancéien a revisité le XVIIIe siècle de sa ville en habillant d’acier l’escalier d’un immeuble d’Emmanuel Héré à quelques pas de la place Stanislas, et c’est carrément stylé, ! DU coup, on s’interroge aussi […]

En savoir plus

Pour mémoire

Quelques tableaux de la collection de Minnie de Beauvau-Craon vendus aux enchères en mai 2015 Fin de la vente: le 15 Juin 2015AUCTIONART – RÉMY LE FUR & ASSOCIÉS, 75009 PARIS Ecole FRANCAISE vers 1730, atelier de Pierre GOBERTPortrait d’Anne Marguerite de Beauvau, Princesse de Lixheim
Toile 
251 x 123 cmEn bas à gauche le blason […]

En savoir plus

URGENT ! Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ?

Récapitulatif: un projet de rénovation du Palais Ducal de Nancy, (alias musée Lorrain) a du être revu et corrigé par ses architectes parce qu’ils avaient imaginé l’élévation d’une barre de verre cristalline, symbole de transparence et d’ouverture, pour la nouvelle entrée du musée, coté jardin du gouvernement, alors qu’ ils n’étaient pas encore informés de […]

En savoir plus

Pour les beaux yeux de Marguerite

(seconde partie de la visite de l’actuelle Cour d’Appel de Nancy) Le palais de Marguerite de Craon, d’une magnificence absolue (voir article précédent), subira cependant quelques modifications au milieu du XVIIIe siècle probablement pour accueillir la Cour Souveraine, mais Stanislas ne lésine pas sur les moyens non plus, la galerie de 30 m, prouesse technique […]

En savoir plus

Itinéraire d’une marquise (épisode 2)

En 1740, le marquis de Boufflers fait (re)bâtir, probablement pour son épouse, son château de Remiencourt à coté d’Amiens. Mais notre pétillante lorraine ne s’y est pas vraiment attardée… Il faut dire qu’elle a vécu jusqu’à son mariage dans les demeures de très haut standing de ses parents, Princes de Craon, et ce petit château […]

En savoir plus

A Nancy, même les parkings ont du style !

Au moment de la révolution, notre célèbre chevalier Stanislas de Boufflers, poète, écrivain,… fils de la favorite du roy Stanislas, possédait une maison à Nancy, au n° 240 rue de la Montagne* (auparavant 420 rue Stanislas). Sa demeure fut vendue comme bien d’émigré à Claude Beaupré le 29 nivôse de l’an III. IL est probable […]

En savoir plus

Quand la marquise des Armoises décide de relooker son château

L’ayant reçu en héritage en 1745, du coté de son père, la jeune marquise des Armoises , cousine germaine de Mme de Boufflers, trouve la bâtisse démodée, ce n’est pas tendance d’avoir un vieux château renaissance alors que tous ses amis possèdent des demeures construites par Boffrand, Héré, … Elle décide donc d’y fait faire […]

En savoir plus

la mystérieuse énigme du portrait de Germain Boffrand

Si l’identité du modèle ne semble pourtant faire aucun doute, la question reste cependant en « suspens » au musée des Beaux Arts de Nancy. Pourtant tout concorde pour que le modèle du tableau de Jean II Restout ne soit autre que Germain Boffrand ??? Ce tableau du début du XVIIIe siècle représente un architecte esquissant des […]

En savoir plus

Allégorie du Temps enlevant un enfant – 1740

Emilie du Châtelet, célèbre mathématicienne lorraine (et française) du XVIIIe siècle, dont le travail influença Einstein et dont le génie fut oublié au XIXe puis au XXe siècle, sort tout doucement de l’oubli. On peut accéder désormais librement, notamment sur Gallica, à ses nombreuses productions. On peut constater, en admirant son choix de gravures pour […]

En savoir plus

Vaux, chef d’œuvre oublié de Boffrand

L’accès à ce domaine caché au milieu des bois se fait par une allée «sans fin», longue de deux kilomètres qui vous emmène à ce chef d’œuvre du XVIIIe siècle, dessiné par l’un des plus grands architectes de l’époque, Germain Boffrand, architecte du Roi mais aussi du Duc de Lorraine. Boffrand a littéralement posé les […]

En savoir plus

La maison du duc Ossolinsky

Quand il arrive en Lorraine, le roi Stanislas est accompagné de ses deux cousines qui sont aussi ses maîtresses. Sa préférée, Catherine Jablonovska, est mariée au duc Ossolinski de 30 ans son ainé, lequel, grâce aux sentiments très vifs que le roi éprouve pour sa femme, est nommé grand maître de la nouvelle cour, et […]

En savoir plus

Deux bonnes amies

Août 1749, Emilie du Châtelet séjourne à la cour de Lunéville, la divine y est invitée par le roi Stanislas car elle doit accoucher en septembre de l’enfant de son amant, le beau St-Lambert. Son état ne l’empêche pas de travailler jour et nuit à la finalisation de son œuvre (la traduction des principes mathématiques […]

En savoir plus

Les cadeaux empoisonnés de Stanislas

Le roy Stanislas ne touchait qu’une modeste pension de la part de Louis XV, (1 500 000 livres), et il devait trouver des astuces pour réaliser ses projets grandiloquents. Ainsi pour faire des économies, le petit malin rémunérait ses architectes, peintres, hommes d’affaires, en leur cédant des terrains, à charge par eux d’y élever de […]

En savoir plus

Grrrr… Madame de Grrrrraffigny, une cougar « Lorraine »

Après avoir vécu une malheureuse première vie, battue et ruinée par un mari buveur et joueur. Françoise de Graffigny va vivre plusieurs autres vies. Après l’obtention d’une séparation de corps de son mari violent* (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle), (*archives sources policières et témoignages, Correspondance de madame de Graffigny, Oxford (0), bibliothèque de Nancy […]

En savoir plus

La place de la Carrière rythmée par l’amour !

L’hôtel de Craon sur la place de la Carrière, est offert en 1702 par le duc Léopold à sa favorite la princesse de Craon, dont il est fou amoureux. Il est réalisé par Germain Boffrand et son style va ordonner le rythme architectural de la place de la Carrière car il servira de modèle à […]

En savoir plus

A Bagatelle

Sur la place Stanislas, trottoir Héré, se délite le mystérieux pas-de-porte « A Bagatelle », ce nom qui semble revenir du passé a-t-il été choisi autrefois pour évoquer « Bagatelle », l’endroit le plus couru de Paris où se rendait, pour y faire la fête entre 1747 et 1770, toute la cour de Lorraine ? Construite en 1720, Bagatelle […]

En savoir plus

Le roi du bluff !

La terrasse au dessus de l‘Arc Héré de la Place Stanislas est un bel exemple de l’envers du décor de Stanislas. On découvre que les statues coté place de la Carrière ne sont en fait que du bluff et que seules leurs faces visibles sont sculptées, leurs faces arrières, elles, étant complètement … plates ! […]

En savoir plus

Jamais sans ma perruque !

Stanislas avait observé que pour poudrer cheveux et perruques, on gaspillait 100 000 livres de froment par jour avec lesquelles on aurait pu nourrir 125 000 indigents !!! Il souhaitait que l’on trouva un produit de remplacement ! (Héré proposa de la feuille de marron d’inde mais on ne sait pas ce qu’il advint de […]

En savoir plus

Truc de ouf ! La toute première édition de Zadig imprimée rue St-Dizier à Nancy

Saviez-vous que le tout premier exemplaire de Zadig de Voltaire avait été imprimé en 1748 sur les presses de l‘imprimeur Leseure à Nancy ?  n° 341* rue St-Dizier ? En effet, Voltaire complète son conte philosophique lorsqu’il est à Lunéville, en 1748 ! Pas étonnant alors que les rubans jaune et bleu de ses babouches […]

En savoir plus

Les fantômes du Petit Trianon

En 1901, deux anglaises se promènent dans les jardins du Petit Trianon, (domaine de Marie-Antoinette), et elles ont d’étranges visions… L’atmosphère, qu’elles décriront dans un livre beaucoup plus tard, est oppressante et elles racontent avoir rencontré d’étranges individus vêtus comme sous l’ancien régime, dont une femme qui ressemble étrangement à Marie-Antoinette. Elles racontent aussi avoir […]

En savoir plus

Panpan, trésor de Lorraine

Grande émotion de découvrir au hasard d’une rue de Lunéville, la maison de Panpan, l’aimable confident et ami intime de la célèbre auteure Mme de Graffigny et dont l’heureux caractère a servi à éclairer tout un pan de l’histoire du XVIIIe siècle ! Cette maison du 18e siècle est située à l’angle de la rue […]

En savoir plus

Quand les lorrains brillent à Versailles

Richard Mique, né à Nancy, second architecte du roy Stanislas et souvent dans l’ombre de Héré, participe à l’embellissement de Nancy et Lunéville où il répand l’imitation du style antique, les palais qui bordent l’Hémicycle de la Place de la Carrière, doivent beaucoup, dans leur noble simplicité, à Mique qui pressent déjà le retour à […]

En savoir plus

Une idée lumineuse

Stanislas a l’idée de faire une place qui relie la Ville-Ville à la Ville-Neuve en décembre 1751. Un soir qu’il est avec son architecte préféré Héré, il a alors une inspiration subite et demande un crayon, du papier pour dessiner le projet qu’il vient d’imaginer. Le lendemain vingt ouvriers sont à l’œuvre et le 18 […]

En savoir plus

Môssieur de Silhouette


M. Étienne de Silhouette (1709-1767), contrôleur des finances sous Louis XV, a donné son nom au genre de peinture dit « à la silhouette ». Sa réputation de mesquinerie et de sécheresse le rendit si impopulaire que son nom fut attaché à ce qui était inachevé et ne tarda pas à devenir ridicule.
 Furent ainsi appelés « […]

En savoir plus

Les jardins extraordinaires de Stanislas

COUP DE CŒUR POUR UN LIVRE EXTRAORDINAIRE Les Jardins du Roi Stanislas en Lorraine de stéphanie Chapotot (la Serpenoise 1999) « Heureux celui qui découvre les jardins du roi Stanislas en ouvrant le Recueil des plans d’Emmanuel Héré : à chaque page des cascades jaillissent, des embarcations glissent silencieusement entre les balustrades et les orangers du […]

En savoir plus

Ourika

Le fils de Mme de Boufflers, le poète Stanislas de Boufflers, (connu comme le chevalier de Boufflers) est un temps gouverneur au Sénégal. Il y sauve de l’esclavagisme une petite sénégalaise de 3 ans, nommée Ourika, qu’il confie à son retour en France, à son oncle le maréchal de Beauvau-Craon, (frère de Mme de Boufflers) marié en […]

En savoir plus

Ouf !

Ce ne sont pas les platanes plantés par Héré en 1752 qui seront abattus pour les travaux d’agrandissement du Musée Lorrain, mais 19 marronniers. Les platanes de 5 m de circonférence et de 260 ans, surplomberont les travaux ! Mais c’est quand même dommage pour les 19 marronniers !  Article / photographies © Pascale Fourtier […]

En savoir plus

Le mirage de Chanteheux

Le château de Chanteheux est resté dans la mémoire des Lorrains un éblouissement ; Stanislas voulait voir s’élever le Trianon du Versailles lorrain et ce château, (construit par Héré en 1740 en annexe du château de Lunéville), réunissait les savoir-faire les plus luxueux de l’époque. Le roi y donnait de somptueuses fêtes pour ses maîtresses. […]

En savoir plus