Métamorphoses d’Ovide

Un texte géantissime à découvrir ou redécouvrir
« Le palais du soleil était soutenu par de hautes colonnes, il brillait d’or et de pierreries dont l’éclat imitait celui du feu ; l’ivoire en couvrait les lambris ; ses portes superbes étincelaient d’argent. L’ouvrage était encore au dessus de la matière : la main de Vulcain y avait gravé les mers dont la terre était environnée… »
Extrait. Traduction Dubois-Fontanelle.
Ancienne gravure sur papier de Pierre Brebiette-peintre français 1598-1642,
« La mort de Phaèton et la transformation des Héliades, ses soeurs (Métamorphoses d’Ovide).
© DRPascale Debert

metamorphe

2 Replies to “Métamorphoses d’Ovide”

  1. Bonjour,
    Est-ce que vous pouvez me donner les détails de cette édition ? La gravure de Brebiette provient du Temple des muses de 1655, mais la lettre est différente… Merci !
    Nathalie

    1. Bonjour Nathalie,
      Je vous ai envoyé un mail mais dans le doute que vous l’ayez reçu, voici mon message :
      Je vous joins une photo de la page de garde de l’édition
      Les deux documents sont à part, la gravure n’illustre pas le livre,
      Elle est signée P. Breb. Fig.

      Bien à vous
      Pascale

      Ovide
      Métamorphoses,
      Livre deuxième,
      Latin Français en regard,
      Revue et corrigée,
      Paris.
      Imprimerie et librairie classiques,
      De Jule Delalain et Cie,
      Fils et Successeurs d’Auguste Delalain,
      Rue des Mathurins St-jacques, n° 5 près de la Sorbonne.
      M DCCC XLII.

Répondre à Pascale Debert Annuler la réponse