Vive le liberty !

Aujourd’hui le mot Liberty est devenu générique pour évoquer un tissu imprimé d’une multitude de fleurs, et il est très très à la mode cet été.

En 1970, la célèbre photographe Sarah MOON se régale de ce motif et le sublime dans ses célèbres clichés pour Cacharel.

Ce tissu nous vient des célèbres indiennes dont raffolaient les coquets et les coquettes du XVIIIe siècle.

Le liberty est inventé à Londres par Arthur Lasenby Liberty.
Au départ, ce marchand drapier, né en 1843, ouvre une boutique de marchandises venues d’Orient, sur la célèbre Regent Street à Londres. (La boutique existe toujours)
On y trouve des porcelaines, des soieries chinoises, des indiennes, des éventails japonais… « East India house », véritable bazar oriental, devient un lieu de rencontre pour les artistes et les tissus orientaux sont si populaires qu’il y a rapidement rupture de stock.

En 1884, M. Liberty a l’idée de faire imprimer à la main en Angleterre, des motifs orientaux sur les tissus de soie, de cachemire et de coton qu’il importe. S’inspirant des tissus d’indiennes, la société développe une palette de couleurs douces de 12 à 18 couleurs.
Ce tissu fin et raffiné est imprimé de motifs visibles sur l’endroit comme sur l’envers.Ce style est si nouveau et identifiable que les noms « Liberty » et « Art nouveau » deviennent synonymes en Grande-Bretagne et en Italie.

Arthur Lasenby Liberty fait travailler de nombreux artistes et artisans et ouvre des boutiques à l’étranger, contribuant à donner à la Grande-Bretagne une place importante sur le marché des arts décoratifs.

Le succès est immédiat. En France, le couturier Paul Poiret en raffole dans les années 1900, et Cacharel consacre au rang d’icône, ce style frais et printanier, en 1960, grâce à son fameux chemisier liberty et la photographe Sarah Moon !

Il est de retour au XXIe siècle !

Arthur Lasenby Liberty

Laisser un commentaire