Il faut cultiver notre jardin

Bien avant que Marie-Antoinette ne crée son hameau du Petit Trianon, Stanislas fait construire dans les jardins de Lunéville une sorte de hameau composé de petites maisons champêtres appelé « Les Chartreuses«  alignées le long du grand canal.
(il s’est probablement inspiré de la duchesse Elisabeth-Charlotte qui possédait son propre potager.)

Les courtisans y possèdent chacun leur mini-ferme et ils y découvrent les plaisirs bucoliques. Ils se targuent d’y cultiver leur jardin, et de manger leurs propres légumes (bios avant l’heure…!)

Qui de Voltaire ou de la Cour s’influence à cette époque ? Car Voltaire, qui ne dédaigne pas les plaisirs de la Cour de Lunéville, ce « pays enchanté » où il est régulièrement invité, écrit son conte philosophique Candide en 1759 et il fait dire malicieusement à son héros

 » …Il faut cultiver notre jardin »

ps; le meilleur des mondes n’est pas celui que l’on croit, ! et dans Candide, Voltaire s’amuse à faire vivre aux nobles ce qu’il y a de pire !

Capture d’écran 2015-04-13 à 18.06.17

Article © DR Pascale Fourtier Debert
Photographie d’une « Chartreuses » en 1970
Photographie sources © Bibliothèque de Nancy, Stanislas, un roi de Pologne en lorraine ed. arlys

One Reply to “Il faut cultiver notre jardin”

  1. […] une survivante des douze petites maisons bucoliques (photo ci-dessus de 1970), nommées les Chartreuses, que Stanislas avait fait construire pour ses courtisans le long du grand canal du Château de […]

Laisser un commentaire