Les trois jupons

Les coquettes du XVIIIe siècle portent sous leur robe trois jupons superposés, (appelés à l’époque jupes). Ces étoffes intermédiaires entre l’apparence et le corps, sont des voiles de l’intime, des draperies coquines, et ces jupes portent chacune un nom, la discrète, la friponne, la secrète. La discrète annonçe la couleur en quelque sorte, et met en valeur, dans une progression graduelle et intense, la friponne puis la secrète, un art de la lenteur et de l’attente que les libertins maîtrisaient à merveille.
Illustration © DR
Article © DR Pascale Fourtier Debert

Laisser un commentaire