Le Panpan, une tuerie !

Connaissez vous le chocolat qui porte le nom ou plutôt le surnom d’une personnalité bien connue de la cour de Stanislas ?
«  le Panpan « , un praliné aux amandes avec deux couches de nougatine… une pointe de cannelle… je ne vous en dis pas plus !
En dégustant ce chocolat créé uniquement à Lunéville par les maisons Valence et Parisot, et dont l’actuel chocolatier Melnotte perpétue la tradition, (20 rue Banaudon, à Lunéville) on ne peut s’empêcher de penser à ce brave Panpan.
François-Antoine Devaux (1712-1796), dit Panpan, est un personnage très attachant de la cour de Lorraine, lorsqu’il y est introduit par Mme de Graffigny, il n’a que 17 ans !
C’est un amuseur, un confident, il est le chouchou de ces dames et si son surnom lui attirera plus tard bien des moqueries, (on le dira peu doué pour l’amour, défaillant …) il n’empêche que c’est grâce à son aimable caractère et son rôle de confident qu’il va va servir l’histoire en conservant précieusement les 2500 lettres échangées avec son amie Mme de Graffigny, une correspondance d’une intensité et d’une saveur particulière devenue la référence incontournable des spécialistes du XVIIIe siècle !
Photo/Article PFDebert
Le Panpan, chocolaterie Melnotte, 20 rue Banaudon, à Lunéville

Laisser un commentaire