Pavillon enchanté d’Emmanuel Héré

On dit que Héré, architecte talentueux de Stanislas, fit construire au fond du jardin de son hôtel particulier, place d’Alliance, un pavillon destiné à sa maîtresse !
Et figurez-vous que deux petits pavillons XVIIIe subsistent toujours au fond du magnifique jardin de cet hôtel (nommé par la suite hôtel de Marainville et d’Alsace).
Celui de la favorite serait plus probablement celui de gauche affichant une jolie façade, plutôt que celui de droite entièrement caché par la végétation…
Mais ce choix est une hypothèse, je continue l’enquête !
Un grand merci à Philippe Bruant pour ce petit secret bien caché !

En savoir + sur Emmanuel Héré,
Emmanuel Héré, fils légitime de Paul Hayré, bourgeois, et d’Elisabeth Henry, sa femme, est né à Nancy, le 12 octobre 1705.
L’architecte émérite exécute avec brio tous les édifices que le roy de Pologne imagine, et son plus bel ouvrage est sans aucun doute la création de l’ensemble XVIIIe commandé par le monarque désireux de « métamorphoser la Lorraine en pays enchanté « . Pour le remercier, le roy l’anoblit en 1751, et fait construire à ses frais, (ce qui est rare) un très bel hôtel; place d’Alliance que Héré délaissera en 1757 pour habiter le pavillon occidental de la place de la Carrière, dont Stanislas financera la maçonnerie !
La fin de sa vie est assez triste puisqu’il se ruine en créant une manufacture d’amidon de marron d’Inde, suivant les désidératas du roy qui le pousse dans cette entreprise périlleuse en lui demandant de trouver un produit de remplacement pour la farine dont les aristos de l’époque se tartinent copieusement les cheveux, et qui aurait pu nourrir les indigents.
©propriété privée non visitable
here3 here2 here1Son blason : D’or, à la fasce de gueules chargée d’un croissant d’argent, et en chef un héron éployé, becqué et armé au naturel. Cimier : le héron de l’écu. here

One Reply to “Pavillon enchanté d’Emmanuel Héré”

  1. […] pour les beaux yeux de Marguerite, et d’une belle ordonnance classique, servira de modèle à l’architecte Héré, à qui le roy Stanislas demande l’harmonisation des façades de la Place de la Carrière, on […]

Laisser un commentaire