Emilie et ses amants, le comte de Guébriant

Joseph-Marie Budes, seigneur de Guébriant (n°1)
Après avoir assuré la descendance de son mari en mettant au monde deux robustes enfants, notre fougueuse Emilie du Châtelet n’a que 21 ans lorsqu’elle tombe follement amoureuse du sémillant comte de Guébriant, bel officier de la marine royale rencontré dans le Tout-Paris de l’époque !
Elle aime son beau « breton » à la folie, mais sa jalousie et son tempérament excessif ne tardent pas à lasser son amant…
Ne supportant pas d’être délaissée, Emilie convoque chez elle le volage. Au moment ou il s’apprête à la quitter, elle lui demande de lui apporter une tasse négligemment posée sur une table et, après en avoir bu le contenu, lui confie une lettre, à lire dans la rue.
Le comte sort et lit : « je meurs empoisonnée de votre main »
Touché par ce geste de désespoir, il court chercher le contre poison pour la sauver. Leur aventure continue malgré tout mais le comte effaré d’une telle liaison rompra quelques mois plus tard, de façon plus délicate…
Article©PascaleDebert
illustration Emilie du Châtelet / Officier de marine inconnu époque Louis XV

One Reply to “Emilie et ses amants, le comte de Guébriant”

  1. […] militaire qui ne pense qu’à la guerre, elle ne tarde pas à éprouver de l’intérêt pour M. de Guébriant, auquel succédera Richelieu. puis le savant Maupertuis, M. de St-Lambert sera le […]

Laisser un commentaire