Chinoiseries Vosgiennes

manu-chine4

Parmi toutes les richesses toujours actuelles de la manufacture de Bains-les-Bains, (créée sous le règne de Léopold), un exceptionnel trésor du XVIIIe siècle y subsiste jusque dans les années 1980.
Un papier peint chinois transforme une des pièces de la maison de maître de la cité ouvrière, en « extraordinaire jardin d’hiver exotique où des oiseaux et des papillons multicolores volètent entre les branches de cerisiers en fleurs. »
La maison de maître de la « manu » est conçue en 1733 pour héberger les familles des quatre fondateurs de l’entreprise. « C’est une imposante bâtisse constituée de quatre logements de maître distribués en vingt-cinq pièces ».
Près de la demeure, existe en 1737, un jardin à la française sur lequel donnent les pièces occidentales.
Le parc abrite à l’époque des serres, un jardin bouquetier, une carpière, un pavillon, il reste toujours actuellement la glacière, et le magnifique parc à l’anglaise conçu un peu plus tard, et dont les arbres remarquables seront le thème d’un prochain article !
Papier peint déposé dans les années 80
Article©PFDebert
Photographies©Papier peint de la salle du billard, détails, Cliché D. Bastien ©Inventaire général, ADAGP, 1989
Source, La Manufacture de Bains-les-Bains par Mireille-Bénédicte Bouvet, Le pays lorrain, 1999

manu-chinoise

2 Replies to “Chinoiseries Vosgiennes”

  1. Superbe ce papier exceptionnel .. revendu à Drouot ! Je vous avoue que les vraies mésanges entrent toujours dans ce salon.
    Dommage aussi pour une partie des archives de la vie de la Manufacture Royale (88) qui sont à Freland (70) , magnifique propriété, qui est en vente ! Les Archives Départementales sont informées….

  2. Tout est superbe : la grille, la maison, la chapelle… et bien entendu les tapisseries !

Laisser un commentaire