Madame et Monsieur de « Tournemine »

tournemine

Lorsque Louis XV lève l’interdiction de produire, porter et acheter des « indiennes » en 1759, (voir l’article, la mort pour un bout de tissus sur HG), plusieurs manufacturiers vont faire fortune en produisant ces toiles imprimées qui font fureur !
C’est le cas de la famille Angevine « Lesourd de L’Isle », enrichie par le commerce de ces étoffes qu’elle produit dans sa manufacture de Tournemine puis de Bel-Air. (Angers)
Simon et Claudine Lesourd-Delisle reprennent la manufacture d’indiennes de Tournemine en 1775, de leurs ateliers sortent des indiennes pour mouchoirs, robes et ameublement.
Le sculpteur ébéniste Pierre-Louis David (1756 – 1821), père de David d’Angers, travaille pour les manufacturiers et sculpte les bois d’impression en creux de toute beauté, de véritables œuvres d’art.
Musée des Beaux-Arts d’Angers
Article/photo@pfDeber
http://www.histoiresgalantes.fr/blog/?s=indiennes

tournemine

2 Replies to “Madame et Monsieur de « Tournemine »”

  1. Bonsoir

    Quels documents vous permettent d indiquer que Pierre-Louis David, sculpteur ornemaniste, a gravé des planches pour indiennes?

    En vous remerciant de votre retour.
    Cordialement votre
    Th Gaultier

    1. Bonjour,
      Cette information est précisée sur les cartels des vitrines exposant ce matériel au musée des Beaux arts d’Angers;
      Bien à vous
      Pascale

Laisser un commentaire