Madame et Monsieur de « Tournemine »

Lorsque Louis XV lève l’interdiction de produire, porter et acheter des « indiennes » en 1759, (voir l’article, la mort pour un bout de tissus sur HG), plusieurs manufacturiers vont faire fortune en produisant ces toiles imprimées qui font fureur !
C’est le cas de la famille Angevine « Lesourd de L’Isle », enrichie par le commerce de ces étoffes qu’elle produit dans sa manufacture de Tournemine puis de Bel-Air. (Angers)
Simon et Claudine Lesourd-Delisle reprennent la manufacture d’indiennes de Tournemine en 1775, de leurs ateliers sortent des indiennes pour mouchoirs, robes et ameublement.
Le sculpteur ébéniste Pierre-Louis David (1756 – 1821), père de David d’Angers, travaille pour les manufacturiers et sculpte les bois d’impression en creux de toute beauté, de véritables œuvres d’art.
Musée des Beaux-Arts d’Angers
Article/photo@pfDeber
http://www.histoiresgalantes.fr/blog/?s=indiennes

tournemine

One Reply to “Madame et Monsieur de « Tournemine »”

  1. Bonsoir

    Quels documents vous permettent d indiquer que Pierre-Louis David, sculpteur ornemaniste, a gravé des planches pour indiennes?

    En vous remerciant de votre retour.
    Cordialement votre
    Th Gaultier

Laisser un commentaire