Sous Louis XIV, il ne faut pas se louper pour être à la mode et la suivre n’est pas une sinécure ! [colloque Lunéville]

lady03

A partir de 1672/77, les tendances sont lancées par le Mercure Galant, magazine fashion (premier Paris Match), où les rois et les reines sont au premier rang.
La simple phrase « le roi passera l’hiver en drap rayé » suffit à déchainer les foules, et le drap se trouve rapidement en rupture de stock !

Les articles du Mercure Galant servent aussi à distinguer le bon goût des nobles de Cour de celui (mauvais) des bourgeois de Province.
La nouveauté y est incessante et les modes y changent si vite qu’elles permettent de distancier les pauvres roturiers qui en sont tout désorientés !
Créer ce décalage avec l’aristocratie était une vraie arme politique !

Les légendes de cette gravure intitulée :
« TOUT CE QUI RELUIT N’EST PAS OR » illustrent bien le snobisme qui règne :
« Mode d’imiter les gens de qualité autant que faire se peut !
Mode d’aller en pantoufle de par la ville ! etc »

Merci à Stéphane Castelluccio (CNRS Centre André-Chastel)
pour son intervention : « Être et ne pas être à la mode pour le Mercure galant 1670-1680 ».
Colloque de ce vendredi 6 mai au château de Lunéville
© Gravure de Jean Bérain
Mode bourgeoise ©Guérard Nicolas

lady2

Laisser un commentaire