Chat alors ! Recette de l’huile de petits chiens pour soigner les nerfs ou celle de l’oreille de chat vivant pour soigner les panaris

Jolie découverte lors des journées du patrimoine de l’apothicairerie de l’hôpital Sainte-Croix de Joinville resté dans son jus (c’est le cas de le dire).
Des remèdes aux noms « foufou » attendent dans leurs vases de céramique émaillées, sagement rangés sur les étagères de chêne (bien cirées)… 

En 1567, la veuve de Claude de Lorraine, Antoinette de Bourbon, et son fils Charles, cardinal de Lorraine fondent l’hôpital Sainte-Croix à la place de l’ancien prieuré Saint-Jacques. Sainte-Croix dispose de sa propre apothicairerie composée d’une pièce de préparation des remèdes et d’une salle de conservation. Plus de 230 pots d’apothicaires, bouteilles et ustensiles divers utilisés dans ce lieu il y a 3 siècles et retrouvés tout simplement dans les greniers !

Voici les recettes des remèdes (âme sensible s’abstenir)
« L’oreille d’un chat vivant résout le panaris et en empêche le progrès, si l’on met le doigt malade plusieurs fois par jour dans cette oreille, et qu’on l’y laisse un quart d’heure à chaque fois. »
Vous prendrez bien un peu d’yeux de taupe en pommade, ou alors de l’huile de petits chiens pour vos nerfs ?

Huile de petits chiens
« Prenez deux petits chiens nouveaux nés ; on les coupera par morceaux, on les mettra dans un pot vernissé avec une livre de vers de terre bien vivants ; faites bouillir pendant douze heures jusqu’à ce que les petits chiens et les vers soient bien cuits ; elle est bonne pour fortifier les nerfs, pour la sciatique, la paralysie, etc. » Pharmacopée universelle 1697.

Article-photographies©pfdebert2019

Laisser un commentaire