Les codes du luxe n’ont pas changé !

L’on se donne à Paris (ou ailleurs), sans se parler, comme un rendez-vous public, mais fort exact, tous les soirs, aux Cours ou aux Tuileries, pour se regarder au visage et se désapprouver les uns les autres. L’on ne peut se passer de ce même monde que l’on aime point et dont on se moque. L’on s’attend au passage et réciproquement dans une promenade publique, l’on y passe en revue l’un devant l’autre : sac Vuitton et pompes Louboutin, Rolex, Hermès, rien n’échappe aux yeux, tout y est curieusement ou malignement observé, et selon le plus ou le moins de l’ « équipage », l’on respecte les personnes ou on les dédaigne.
« Les caractères » de la Bruyère (XVIIe siècle)
(extrait revisité)
Talon rouge, marque de distinction de la noblesse – Louis XIV en Costume de sacre par Hyacinthe Rigaud, 1701 (détail)
Semelles rouges, escarpins Louboutin
Quand Philippe d’Orléans danse jusqu’au bout de la nuit à lire ici.

Laisser un commentaire