Une scène de vie, peinte par Carmontelle sur un “transparent” et considérée comme l’ancêtre du cinéma, adjugée 114 000 €

Le transparent le plus cher du monde !
Ce dessin de Louis Carrogis dit Carmontelle date du XVIIIe siècle et est considéré comme l’ancêtre du cinéma. « C’est une longueur de transparent sur laquelle Carmontelle a fait des portraits et paysages à l’aquarelle », explique Alain Paris, commissaire-priseur. La lumière est projetée a travers ces fines feuilles, « on voyait donc arriver les différentes scènes ». Le transparent de Louis Carrogis dit Carmontelle, a été adjugé 114.000 € par la Galerie de Chartres, à un grand collectionneur français, lors d’une vente aux enchères le 6 juin dernier.
Voir l’article complet en cliquant ici

On peut admirer au Musée des Lumières de Langres une copie d’un transparent de Carmontelle ainsi que son système de monstration.

Musée des Lumières – Langres

A la fin du XVIIIe siècle, Carmontelle invente un ancêtre du cinéma. Sur des feuilles de papier transparent, collées bout à bout, se déroulant d’un cylindre pour s’enrouler sur un autre, il peint « un tableau qui se déroulait sans fin en faisant passer sous les yeux des campagnes, des villes, des monuments, des bals, des illuminations, des incendies, une foule de scènes de la vie. Les personnes de la société y paraissaient en action. Leurs figures, leurs costumes, leurs aventures, leurs tics, tout était passé en revue, et avec cela force historiettes. ». Il a réalisé une petite douzaine de transparents.

Insérés dans des boites transportables, on pouvait les visionner dans les salons, Un claveciniste ou une harpiste assurait le fond sonore.

Les «  transparents » de Carmontelle mesurent 20 m de long sur 42 cm de haut.

Laisser un commentaire