Quel petit plaisantin cet Albertus !

Cherchez l’erreur !
Parmi les nombreux spécimens de mammifères, insectes, mollusques, serpents, coquillages… vivant sur notre planète et savamment répertoriés dans leurs moindres détails par l’illustre zoologiste Albertus Seba (1665-1736, Amsterdam), se cache un spécimen pourtant rarement observé, tout du moins ailleurs que dans la mythologie grecque.
En effet, le plaisantin scientifique a glissé dans ses nombreuses planches d’illustration naturaliste, une magnifique représentation de l’Hydre de Lerne, créature mythique dont les nombreuses têtes repoussent doublement et sans cesse après avoir été coupées, leur haleine exhalant, en prime, un dangereux poison…
Tuer l’Hydre de Lerne constituant le deuxième des douze travaux d’Héraclès, ce clin d’œil de l’artiste pourrait-être une métaphore de son fabuleux et fastidieux travail.
Article ©PFdebertjuillet2020
« Locupletissimi Rerum Naturalium Thesaurus » Albertus Seba © Gallica BnF

Laisser un commentaire