Le jeu de « la main-chaude »

Ce jeu (dont parle Diderot dans ses lettres à Sophie Volland, voir article précédent) est souvent représenté par les peintres des XVIIe et XVIIIe siècles.
Règle du jeu :
Un joueur est désigné comme victime.
Il doit se courber sur les genoux d’un autre joueur, les yeux fermés et tendre sa main ouverte derrière lui.
Les autres joueurs se tiennent en arc de cercle derrière lui le bras levé et la main ouverte.
Les joueurs se concertent pour savoir qui sera le coupable.
Le coupable frappe alors dans la main de la victime.
Celle-ci se retourne et doit trouver le coupable.
Si le coupable est démasqué il prend la place de la victime, sinon celle-ci se remet en position.

La main-chaude par Fragonard
Claudine Bouzonnet-Stella
La main chaude d’après Fragonard

Laisser un commentaire