Au mont joli, je vais

Quelques jours avant de mourir tragiquement des suites de l’accouchement d’une petite fille qu’elle a eu avec son amant, la marquise du Châtelet, invitée par son ami le roi Stanislas à Lunéville, se rend à pied au château de Jolivet. Elle surveille les travaux d’une petite maison que Stanislas a gracieusement mise à sa disposition pour y passer les heures les plus chaudes de la journée. 
 » «Je viens de voir ma petite maison. Le bleu en est charmant à présent. On l’a éclairci; je crois qu’on pourra y habiter à la fin de la semaine prochaine. J’ai été et je suis revenue à pied. J’ai fait avec une espèce de délices le même chemin que nous avions fait ensemble… »
Extrait de lettre destinée à son amant M. de St Lambert.
Jolivet faisait partie, avec Einville, la Malgrange, Chanteheux, de l’ensemble des constructions « éphémères » du roi Stanislas qui furent toutes détruites par son beau-père Louis XV. Mais cet endroit, surnommé ainsi par Stanislas, « au mont joli, je vais » et que l’on apercevait depuis les appartements royaux à Lunéville, a cependant laissé son nom au charmant petit village qui s’appelait à l’origine Huviller.
«Le bon roi », avait élevé ce château sur la maison seigneuriale achetée à François de Lambertye, chef de ses gardes du corps.
Sources : http://www.jolivetpetitvillagelorrain.fr/site1/index.php?categorie=18 Article Pascale Fourtier Debert d’après Maugras

 

Laisser un commentaire