Le printemps

gilbert3

« Sur un vieux char de fer traîné par les orages,
L’hiver, ce noir géant, compagnon des ravages,
Fuit avec les frimas et l’ennui, ses enfants.
Aux accords enchanteurs des oiseaux triomphants,
Foulant d’un pied léger la naissante verdure,
Le printemps au milieu d’une foule d’amours,
Des zéphyrs précédé, suivi par les beaux jours,
Arrive, et d’un coup d’œil embellit la nature.
…/… »
ZOOM sur Gilbert,
Ce jeune poète vosgien au caractère bien trempé est aussi l’un des rares écrivains de son époque (XVIIIe) à avoir oser critiquer, avec toute la fraicheur de sa jeunesse, certains philosophes aux dogmes bien établis, et dont il ne tarde pas évidemment à s’attirer les foudres !
Extrait d’un de ses poèmes satiriques :
Le XVIIIe siècle
« Un monstre dans Paris croit et se fortifie,
Qui paré du manteau de la philosophie,
Que dis-je ? de son nom faussement revêtu,
Etouffe les talens et détruit la vertu :
…/… »
Largement édité au début du XIXe siècle on peut encore trouver ses œuvres sur ebay ou encore en brocante et pour quelques euros seulement ! C’est chic !
Article PFDebert / Sources Cahiers Vosgiens éditions Gérard Louis

One Reply to “Le printemps”

  1. […] ancienne de notre enfant poète lorrain, Nicola Gilbert, 19 € (Circa 1840). Nicolas Gilbert, l’enfant poète lit ses premiers vers dans les salons […]

Laisser un commentaire