L’enfance au château de Lunéville, par Pierre Gobert

enfants3

Au XVIIIe siècle, avoir une famille nombreuse n’est pas réservé aux pauvres(1), c’est même tout le contraire car les enfants font le prestige des nobles familles en assurant leur descendance.
Ainsi le duc Léopold et la duchesse Elisabeth-Charlotte de Lorraine auront 14 enfants, portraiturés abondamment par Pierre Gobert, peintre attitré de la cour de Lorraine.
Ce qui caractérise cette famille prestigieuse, et qu’illustre particulièrement bien le peintre, est le soin et l’attention portés par le couple ducal à sa progéniture (2).
Le duc et la duchesse autorisent, par exemple, leurs enfants à prendre la pose accompagnés de leurs animaux domestiques (nous permettant aujourd’hui de découvrir les nombreux singes, chiens, oiseaux, papillons…qui peuplaient les appartements du château de Lunéville!)
Malheureusement, sur les 10 petits princes et princesses nés avant 1711, cinq décèdent en bas âge et trois (âgés de 10, 7 et 9 ans) sont foudroyés par l’épidémie de variole de 1711.
Comble de malheur, l’un des deux garçons réchappés du drame, meurt lui aussi de la variole en 1723 à l’âge de 16 ans.
Seul 3 de ses enfants sur 14, survivront à la duchesse de Lorraine, François 1er (époux de Marie-Thérèse d’Autriche), Charles-Alexandre (gouverneur des Pays-bas autrichiens), Anne-Charlotte (chanoinesse de Remiremont).
(1) Les naissances chez les gens gens du peuple sont régulées par des mariages plus tardifs, les femmes du peuple se mariant moins jeunes, leur période de fécondité s’en trouve réduite.
(2) La duchesse Elisabeth-Charlotte multiplie les marques d’affection à l’encontre de ses enfants, elle est très attentive au choix de leurs gouvernantes et nourrices, choisit elle-même la disposition de leurs appartements et les nomme par d’affectueux surnoms.Ce qui n’est pas commun à cette époque où l’on ne préfère pas s’attacher à ses enfants en raison de la forte mortalité infantile.
Article ©PFDebert
Portraits des princes et princesses de Lorraine © Pierre Gobert
Source Thierry Franz, conférence Naître et grandir à la cour de Lorraine : L’enfance
enfants4

Laisser un commentaire